Rapport 1

RAPPORT 1

 

Les médias selon Mc Luhan

(résumé du cours, recherches personnelles, critique)

 

En 1964, Marshall Mc Luhan, philosophe et sociologue canadien, publie Pour comprendre les média ; Mc Luhan y analyse la nature des médias et annonce leurs effets sur la société. Même si son analyse n’apparait pas totalement juste aujourd’hui, elle influence encore les études contemporaines.

Le mot média vient du latin médium qui signifie moyen, lien, milieu. Mc Luhan l’utilise pour désigner les prolongements de notre corps; la télévision ou la radio, mais aussi le langage, les vêtements, l’argent…

  • Sa principale thèse sur laquelle prend appui tout son raisonnement, est que le média exerce une action profonde sur nous tandis que le message n’est pas important. C’est à dire que pour lui le véritable message c’est la communication elle même et ses médium. Les médias révolutionnent notre milieu qui est un processus actif. Et le contenu de ce nouveau milieu, “c’est l’ancien milieu machiniste de l’âge industriel”. Selon Mc Luhan, les médias ne nous permettent pas d’avoir un avis personnel et au contraire diminue notre attention. Les sentiments et les émotions variées des cultures sont remplacées par l’efficacité et le sens pratique.
  • Les médias qui permettent une ouverture sur le monde, sont donc au contraire le moyen d’établir ses propres opinions et ses propres valeurs avec une plus grande ouverture d’esprit, tant qu’il y a encore une réflexion.

 

  • Mc Luhan voit en chaque média un prolongement de nos d’organes et de nos sens, qui nous rend plus fort. La radio est un prolongement de notre ouïe, les vêtement de notre peau, le téléphone de notre parole qui est elle même un prolongement de notre pensée… L’homme installe hors de lui même et dans d’autre matériaux une partie de lui même, en y voyant quelque chose d’extérieur et en l’admirant. Pour Mc Luhan on s’y soumet et on se regarde soi même, et les prolongements de notre corps sont des médias qui appartiennent donc au domaine privé, on cède donc nos propres sens à une société privée. D’après Mc Luhan, il est possible par l’intermédiaire de l’art de se préparer au prolongement du corps; l’artiste utilise déjà un intermédiaire pour transmettre un message (pinceau, œuvres…).
  • Dans notre société actuelle l’homme est bien entouré par sa propre image. Et si l’homme est privé d’un média (par exemple son téléphone), c’est comme s’il était amputé, comme un enfant à qui on retire son doudou.

 

  • Mc Luhan distingue tout de même deux types de médias; médias chauds et médias froids. Les médias froids favorisent la participation tandis que les médias chauds la décourage. A la radio et au cinéma, on reçoit l’information, au contraire au téléphone on participe. Pour Mc Luhan c’est la participation à un média qui est importante.
  • Si on suit le raisonnement de Mc Luhan les médias chauds ne peuvent pas faire participer, néanmoins il engendre une réflexion personnelle. Recevoir sans participer est une manière de prendre du recul et de se remettre en question et aussi de remettre en question l’information. Bien sûr les remises en questions requièrent un apprentissage.

 

  • Pour Mc Luhan, l’un des effets des médias, est l’universalisation des cultures en une seule, qu’il qualifie de “village global“. Ce village global est composé d’une population qui vit au même rythme, dans un même espace; un même espace virtuel.
  • Beaucoup de pays n’ont pas encore accès à internet ou n’ont pas le droit. Même si on ne prend en compte que la population mondialisée, il n’y a pas une seule culture, une seule langue… L’appartenance à une culture est au contraire montrée et partagée, c’est plutôt la manière de le faire qui est devenue universelle.

 

  • Pour analyser les effets des médias, Mc Luhan utilise la tétrade des effets des médias en se posant quatre questions; Qu’améliorent-ils? Que rend-il désuet? Que rétablie t-il? Que renverse t-il?
  • Des hypothèses sont possibles pour étudier un média, et permet ainsi de prévoir les conséquences, mais l’analyse n’est totalement juste que quand les effets sont observables.

Il y a plus de 50 ans, Mc Luhan analyser l’évolution des média et décrit une situation très proche de notre société actuelle. Sans l’apprentissage de la réflexion et de la remise en question, il est possible sa vision péssimiste des effets des médias sur l’homme se révèle juste dans plusieurs années, alors qu’accompagné de réflexion et de prise de recul, les médias permettent une grande ouverture d’esprit et un intéret global pour le monde.

This entry was posted in exposition de soi 2015 rapport 1. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published.