Rapport n°4 : Syndrome de Galapagos

Ce nom vient d’une découverte de Darwin. Lors d’un voyage d’étude au 19e siècle, il découvre sur l’île de Galapagos des tortues géantes mesurant 1,2m de long et pesant en moyenne 220 kg. Cette espèce ayant été isolé du reste du monde a évolué sans contrainte systémique si je puis résumer les choses ainsi.

Le syndrome du Galapagos désigne donc une évolution isolée d’une espèce animale, d’humain, d’une culture ou d’un produit. Et c’est de ce syndrome que souffrent les Japonais et leurs téléphones portables.

Les téléphones portables des japonais malgré leur nombreux gadgets et leurs avancés technologiques incontestable en la matière n’arrivent pas à faire une percé sur le marché européen. Mr Natsuno Takeshi explique que les téléphones japonais sont comme ces tortues sur l’ile du Galapagos : «  fantastiquement évolué et trop divergentes de leurs compatriotes ». Mais Mr Natsumo croit fortement au succès des portables japonais dans un futur proche.

Avec l’arrivée de l’iPhone et la nouvelle manière d’utiliser son téléphone en Europe : accès internet sur tous les téléphones, possibilité d’être connecté partout, de lire et recevoir des emails…les portables japonais ont encore une chance de se trouver une place sur le marché Européen. Le tout est de pouvoir les adapter à la cible concernée.

Comme le dit Mr Tetsuro Tsusaka : « Il n’est pas trop tard pour le marché du portable japonais de s’ouvrir au monde ».

Il faut juste adapter les téléphones japonais super sophistiqué, les rendre plus simple d’utilisation. Car n’oublions pas que les japonais ont une avance incontestable sur ce marché.

Mais dans un futur proche, peut-être que nous aussi Européen, pourront utiliser notre portable comme carte bleue, comme titre de transport, carte d’identité…

This entry was posted in 4eme cours 26/10/12. Bookmark the permalink.