Rapport 1 : Marshall McLuhan et le média mobile

 

Marshall McLuhan (1911-1980) est un sociologue et théoricien de la communication canadien. Il révèle une nouvelle manière d’appréhender la formation des sens et travaille sur l’impact des nouveaux médias. L’enfant serait doté d’un équilibre parfait des sens, que la vie en société déformerait à travers les moyens de communication. McLuhan défini ces médium comme « métaphores active [qui permettent] de traduire l’expérience en des formes nouvelles ». La parole serait ainsi, par exemple, le premier média créé par l’homme, et l’audition aurait traditionnellement un rôle majeur dans l’apprentissage et les comportements sociaux. Dans son essai « Pour comprendre les médias » (1964) il détaille les différents modes d’analyse de leur impact :

1) Le village global ou village planétaire, terme utilisé pour désigner le lien créé par les moyens de communication au sein d’une culture, qui impliquerait que ses membres se mettent à fonctionner d’un rythme commun sur les supports numériques.

2) Le message et le médium : le message se situe dans le canal choisi pour la communication, autrement dit le message véritable ne se situe pas dans l’énoncé mais dans la forme employée.

3) Le média en tant que prolongement du corps humain et de ses sens, qui permettrait notamment d’exposer ce qui est relatif au domaine privé. Le portable, par exemple, est une extension physique de l’ouïe et rapproche directement les personnes qui dialoguent.

4) Le différence entre média chaud, que McLuhan définit comme purement informatif (ex : radio ou cinéma) et média froid qui, au contraire, est participatif (comme le téléphone qui implique un échange).

5) La « tétrade des effets des médias » : il invite à se poser quatre questions pour comprendre les médias. Qu’améliorent-ils ? Que rendent-ils désuet ? Que rétablissent-ils ? Que renversent-ils ?

Ses recherches visionnaires ont fait de lui l’un des piliers de la sociologie des médias. A travers ses travaux, il tente d’analyser et de prévoir l’impact qu’auront les divers modes de communication sur le comportement des individus.

 

Ce que l’on appelle aujourd’hui média mobile concerne les médias qui sont transportables. En tant que dispositifs de communication, ils servent avant tout à rapprocher les personnes tout en favorisant une accessibilité simple et efficace. Le portable ou la tablette sont aujourd’hui capables de permettre de maintenir un contact permanent avec le monde grâce à internet et aux applications interactives. Ce qui définit un média mobile n’est pas tant le canal qu’il emploie, mais sa mobilité, qui en fait l’outil le plus pratique et rapide par excellence.

 

This entry was posted in exposition de soi 2015 rapport 1. Bookmark the permalink.