Le light novel

      Le light novel est rappelons le un livre composé de plusieurs épisodes d’une histoire, un peu comme une série télévisée qui sont à la fin regroupés pour former une oeuvre qui est généralement écrit dans un vocabulaire familier, écrit par de jeunes personnes telles que des adolescents et a généralement pour sujet la vie de l’auteur, sa vie à l’école, sa vie sentimentale etc… Ce genre d’oeuvre est très courte et généralement illustrés de dessins, les épisodes composant ce genre de livre sont le plus souvent postés sur les réseaux sociaux et il n’y a que très peu de récit mais beaucoup de dialogue.

      Je pense que n’importe qui peut écrire sa propre histoire, soit sa vie dans le style du light novel que sa vie soit intéressante ou non. Je vois en ce premier point un aspect positif comme négatif, positif car n’importe qui peut se lancer dans un projet d’ « oeuvre » comme celui-ci et cela peut encourager certains jeune à se sentir plus confiant dans le fait de savoir qu’ils peuvent réaliser ce genre de chose et qu’ils peuvent venir à bout d’un projet comme celui d’écrire un livre. Pour d’autre cela peut être une façon de communiquer, de partager son histoire avec les autres, d’un autre point de vu, négatif cette fois-ci, ce genre de livre est trop simple, pourquoi ne pas voir plus grand, pourquoi de pas essayer d’écrire un livre avec un style différent, pourquoi ne pas utiliser de vocabulaire un peu plus recherché, quelque chose qui ferait que le résultat de notre travail puisse être apprécié par des gens autres que des adolescents en quête de lecture facile et populaire. Le problème avec ce genre de roman est le fait qu’il ne soit pas assez restrictif, n’importe qui peut écrire ce genre d’œuvre, n’importe qui peut lire ce type de livre et je trouve que cela ne demande pas assez de travail, cela ne pousse pas les jeunes qui écrivent ce genre de choses à se donner du mal afin d’obtenir un résultat dans lequel il n’y aurait que certaine personne qui pourrait s’identifier, aimer le style car je pense qu’aujourd’hui réussir un livre c’est savoir se faire une communauté qui nous suit pas parce que notre roman plait à n’importe qui, à un étudiant comme à quelqu’un d’à peine cultivé mais avoir une communauté qui nous soutien et qui aime notre travail car elle peut s’identifier à nous pas comme à n’importe qui. Enfin le fait que qu’il n’y ai que des dialogues et que le nombre de mots soit restreint ne fait que prouver la pauvreté de ce genre de roman d’une part car il n’y pas d’exploitation vis à vis du récit, ce qui veut dire que tout ce qui ne peut être exprimé par les dialogues n’est pas dit, comme par exemple ce que pense le personnage.

This entry was posted in exposition de soi 2015 rapport 4. Bookmark the permalink.