Rapport n 3

Le print club ou Puri-Kura, cette petite machine inventé au milieu des années 90 au japon, c’est très vite démocratisée. Puri-Kura est l’abréviation de ” purinto kurabu ” ( print club en japonais). Il s’agit en effet d’un dérivé du photomaton, elle le désign et l’impression sur sStickersde selfies. Dans les salles d’arcades japonaises, des salles entière ont attraits à ces machines. Dans la majorité des machines, une musique y est diffusé et certaines possèdent même des perruques en accessoire pour animer les images. Ils offrent également divers décors pour les photos, ainsi qu’une petite phrase peut être ajouté sur la photo. A ses début, il suscitait peut d’intérêt de la part de la population japonaise. Mais le fait que le groupe J – Pop SMAP ai donné a leur public des impressions d’eux même réaliser via un print-club, a popularisé la machine dans le public japonais. A la fin des année 90, les adolescent japonais étaient un constante concurrence pour savoir celui qui en possédai le plus, de la même manière que les enfant avec les cartes à collectionner. les adolescente japonaise dès qu’elle le peuvent, vont dépenser entre 400 et 4000 yen pour obtenir une photo de print-club. C’est l’activité social majeur chez les jeunes, et également de garder une trace physique d’un moment.  Il vont jusqu’à avoir des albums entier remplis de ces petites images; au point de se les échanger entre amis. L’utilisation des prints-clubs au japon ne se restreint pas seulement à un public adolescent au japon , mais les adultes apparemment apprécient également l’utilisation de ces machines, en particulier lors de rendez-vous.

This entry was posted in exposition de soi 2015 rapport 3. Bookmark the permalink.