Roman Ludique : Dè, twa ti mo

Pour ce 3ème projet, j’ai voulu intégrer une part de ma culture Guadeloupéenne et mettre en avant la langue créole afin que le lecteur prenne connaissance de cette langue et voir la construction poétique du créole. Ce roman est participatif, il relate une histoire fictionnelle en créole, le lecteur après avoir lu cette narration devra deviner les traductions françaises associées aux proverbes guadeloupéen.

Traduction en Créole Guadeloupéen :
Johan té an bon timoun mè i té embétant. I té enmé joué, sauté, grimpé asi pié bois kon sé timoun a menm laj là. Johan té ni 9 ans. Manman a’y té ka répéte’y de fè tensyon a’y lè i té ka joué, de mete’y tèt a’y asi zafè’y, mè ti gason là pa té ka kouté. Manman a’y égri té ka di li kon sa : “An ja di’w pa fè sa, roufè sa ankò an ké tiré zoreil a’w ! Manman mwen toujou té ka di mwen ” Makak pa ka jan twouvé pitit ay lèd”.
An jou, Johan twouvé an zwazo évè an patte cassé adan an bois, i kouri alé soigne’y, i pléré ba manman a’y pou gadé’y. Manman a’y aksepté. I té ka vwè ti gason là telman kontant ke i di’y li : ” Ou kon Congo ki vwè kalson”.
Johan té énmé bougé, é adan tou sa, i té ka bliyé rifèmen kaj là dè fwa, maman a’y té ka fè’y kompramn fò rifèmen kaj là paskè zwazo là pè pati nenpot ki moman. Timoun là té ka kouté mè pa té ka kompramn sa manman a’y té ka di’y li.
Mè an jou, Johan bliyé rifèmen kaj là, i té ka gadé an desen animé, i té kontant. I té vlè joué évè ti zwazo là mè i vwè ke zwazo là pa té là ankô. I krié maman a’y é maman a’y kompramn.
_Maman a’y : “Ka an té di’w, alè là ou péké vwe’y ankò !”
_Timou là : “Oui manman an pé ké fe’y ankò”
_Manman a’y : “Ayayay ou vwè “Ou kan chyen lè lapli ka tombé, ou ka di ou ké fè kaz aw “. Alé là a’y joué é réfléchi si sa”…

Il y a trois cartes où sont évoqués les proverbes par des dessins. Les trois proverbes sont :

_”Ou kon congo ki vwè caleçon”
_”Makak pa ka jan twouvé piti ay lèd”
_”Ou kan chyen lè lapli ka tombé, ou ka di ou ké fè kaz aw ”

Il faut trouver quelle traduction française qui correspond à ces proverbes :

_”On ne se décide jamais, c’est uniquement quand l’événement arrive qu’on se rend compte qu’il fallait le faire”
_Tu es tellement heureux, comme si tu ne rêvais que de cela”
_”Une mère ne dit jamais de mal à ses enfants”

Ainsi pour trouver la bonne traduction qui permettra de comprendre les proverbes il faut s’aider des images des trois cartes.

 

  • Réponses dans la traduction française de l’histoire

Traduction en Français :
Johan était un bon petit garçon mais il était assez turbulent. Il aimait jouer, sauter, grimper dans les arbres comme tous les enfants de son âge. Johan avait 9 ans. Sa mère lui répétait de faire attention lorsqu’il jouait, d’être plus consciencieux avec ce qu’il a, mais le jeune petit garçon n’écoutait pas. Sa mère exaspérée lui disait : “Ooh je t’ai déjà de ne pas faire ça ! je ne vais pas te traiter d’idiot mais ça suffit ! Ma mère me disait toujours “Une mère ne dit jamais de mal à ses enfants”.
Un jour, Johan trouva un oiseau blessé dans un champs, il se précipita pour le soigner. Il supplia sa mère de le garder. Elle accepta. Celle ci le voyant si content lui dit : ” Tu es tellement heureux, comme si tu ne rêvais que de cela”.
Johan aimait s’amuser et oubliait quelques fois de refermer la cage de l’oiseau, sa mère lui faisait comprendre qu’il fallait refermer la cage car l’oiseau pouvait s’en aller à tout moment. Le jeune garçon écoutait mais ne prenait pas conscience de ce que disait sa mère.
Mais un jour, Johan oublia de refermer la cage, il regardait son dessin animé, il était content. Quand il voulut jouer avec le petit oiseau il s’aperçut que l’oiseau n’était plus là. Il appela sa mère et elle comprit.
La maman : “Qu’est ce que je t’avais dit, maintenant tu ne le reverra plus !”
Le fils : “Oui maman je ne le referais plus.”
La maman: ” Alala tu vois “on ne se décide jamais, c’est uniquement quand l’événement arrive qu’on se rend compte qu’il fallait le faire”. Allez va jouer et médites sur cela…

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.