Rapport 1: média mobile et théorie de McLuhan

Un média est un moyen de diffusion d’information pour communiquer. Il est impersonnel puisqu’il permet une diffusion large d’information sans pouvoir être personnalisé. Il existe différents média tels que la télévision, la radio, la presse…
On peut aussi parler de média de masse ou de média mobile par exemple.
Aujourd’hui les médias mobiles sont présents partout dans le monde, sur des objets connectés en permanence tels que les tablettes ou téléphones portables. Ils permettent d’échanger et de partager des informations de  façon très rapide avec n’importe quel interlocuteur dans le monde malgré la distance.
Cet aspect de facilité et de rapidité a rendu les populations dépendantes de ces médias.

Herbert Marshall McLuhan  ( 21 juillet 1911 – 31 décembre 1980) est professeur de littérature anglaise, un chercheur ainsi qu’un théoricien de la communication canadien. Il est un des fondateurs des études contemporaines sur les médias et est connu pour être un des piliers de la sociologie des médias
Selon lui, le média qui représente le moyen de transmission par lequel nous recevons des messages, a autant d’importance voir plus, que le contenu lui-même. Toute sa théorie se base sur le fait que le medium est le message (ref  «  the medium is the message ».) Aussi, notre façon de percevoir va donc être modifier selon l’utilisation des médias. C’est la qu’entre en jeu les notions de média chauds et médias froids que distingue McLuhan.
Les medias chauds comme la radio ou le cinéma, sont des médias purement informatifs, car ils découragent la participation et laisse au recepteur peu d’information a compléter.
Les média froid comme le téléphone, la télé ou la paroles sont des médias participatif puisqu’ils appellent a compléter le peu d’information (l’échange).
On peut donc penser qu’un média chaud transmettra moins bien un message qu’un média froid puisqu’il demande moins d’attention de l’auditeur.

Il explique aussi que le média qui représente le canal qui permet la transmission, crée un milieu qui agit sur nos perceptions sensorielles et par conséquent que les médias sont des extensions de nous-même, d’où notre dépendance a ces medias.

D’autre part, McLuhan amène a s’interroger sur 4 notions bien distinctes dans ce qu’il appelle «  la tétrade des effets des médias » ; Le renforcement, la désuétude, le rétablissement et le renversement.

Il aura donc tenté dans ses analyses, de prévoir l’impact des divers modes de communications sur les comportements des hommes.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.