Création de roman – rapport 2

La mémoire

Durant ce semestre, nous avons assistés à deux conférences qui avaient pour invités deux artistes : Manon Giacone et Florian Gadenne.

Manon Giacone est une jeune photographe. A travers ce médium elle transmet aux spectateurs les souvenirs d’un passé. Elle raconte une histoire ; la sienne ou celle d’une autre personne, partage l’intimité de quelqu’un qui a existé. On ressent alors les émotions reliées à cet(te) inconnu(e). Quant on observe son travail, ses oeuvres, nous sommes directement plongés dans ses souvenirs : lieux qu’elle a pu fréquenté, où elle garde de bons ou mauvais souvenirs, des personnes photographiées qui relatent (sûrement) son histoire à elle.La mémoire se raconte, se partage et se transforme ainsi en souvenir. Manon Giacone utilise la photographie comme journal intime.

https://www.manongiacone.com/kodoku

Quant à Florian Gadenne, le souvenir/la mémoire se base autour d’objets et non de lieux ou de personnes comme on peut le voir dans le travail de Manon Giacone. Il travaille autour d’objets usés, qui ont vécus et qui ont donc une histoire à raconter mais également des événements particuliers qui auraient pu mettre ces objets dans l’état dans lesquels ils se trouvent aujourd’hui. Il explique aussi que certaines personnes ne comprennent pas pourquoi il est intéressé par de vieilles choses inutilisables : tout ne réside pas dans l’aspect extérieur mais dans la mémoire que l’objet a gardé lors de son utilisation, au fil du temps.

This entry was posted in création des romans 2017 rapport 2, Uncategorized. Bookmark the permalink.