Création des romans 2017 rapport 3 et travail artistique sur l’écriture créative autofictionnelle

      Jusqu’alors, la dépendance des écrivains à l’égard des modèles de création littéraire avait tendance à se confiner dans un conformisme permanent. Regroupant des moyens stylistiques telles que la rhétorique ou la versification, ce langage littéraire poussait les nouveaux écrivains à une forme d’aliénation, de confinement de leur esprit créatif. À chercher à reproduire ou à imiter les travaux de leurs aînés, il n’était alors pas possible de s’affranchir des normes et canons mis en place depuis bien trop longtemps. Avec l’avènement d’internet et des réseaux sociaux de ce début du XXIe siècle, cette révolution littéraire a pu prendre son envol avec l’émergence de nouveaux types d’écrivains qui participent à de nouvelles formes de création littéraire.

Ainsi, il est permis à chacun de développer ces propres histoires sans pour autant être reconnu comme tel ou ayant suivi des études dans ce domaine. Il suffit de poster son écrit sur les sites dédiés, les blogs ou les réseaux sociaux pour se faire connaître et faire face aux critiques des lecteurs. Alors qu’on pensait ce milieu fermé, destiné à une élite d’intellectuels, internet a donné la possibilité de mettre en avant ces nouveaux écrivains d’un nouveau genre. Certains diront que ces écrits ne correspondent pas à une littérature sérieuse capable de gagner des prix littéraires, qu’il y a toujours des gens qui cherchent à devenir écrivains passés leurs trente ans, etc. Mais ce qui ce qui compte avant tout pour tout écrivain, c’est de trouver son public. De son temps, l’écrivain Osamu Dazai fut critiqué par ses pairs pour ses tendances marxistes. Bien que son esprit psychologique fut altéré, avec des tendances suicidaires, il produit au cours de sa vie des œuvres plus ou moins autobiographiques traitant du sens de la vie dans un style pessimiste. Biyon no Tsuma (La Femme de Villon) publiée en 1947 traite avec mélancolie le quotidien d’une femme désabusée mais dont la volonté restera au fil de son histoire dure comme fer. De ce fait, en suivant son credo, Osamu Dazai a su produire des œuvres propres à sa personnalité et à son style. Bernard Zadi Zaourou présente quant à lui une production dramatique en rupture avec les codes établis importés par l’Occident. Son écriture revalorise les valeurs culturelles négro-africaines et la dénonciation du pouvoir politique africain post-colonial. En cherchant à redonner des valeurs au patrimoine africain, il s’engagea d’une certaine manière à la restructuration de la politique africaine.

L’apprentissage de l’écriture ne repose pas sur des formules pré-établies mais en effectuant des recherches qui atteste de l’implication de l’auteur. En faisant cela, il propose un travail et une lucidité concrète quant à la narration de son œuvre. Comme la création littéraire ne cesse d’évoluer, il indispensable de maîtriser les nouveaux outils à sa disposition. Alain Veinstein, en tenant un compte Twitter, s’adapte au support choisi et continue son travail littéraire en publiant des tweets qui font office d’un roman daté sur la durée et dans le temps. En proposant cette démarche, il est nécessaire de saisir l’acte d’écrire dans tous ses aspects tant que le fonctionnement de ce type de création amène à une réflexion sur le principe de l’analyse au service de la création. L’interrogation qui se pose alors est bien de comprendre si l’émergence de ces nouveaux médias entraîne le déclin d’une écriture traditionnel. Oui et non, d’une part, le support papier trouvera toujours ses adeptes et les mentalités ne peuvent changer d’un coup. Tenir un livre est une forme d’appartenance, le lecteur exprimant ainsi un désir d’attachement physique à l’œuvre. D’un autre côté, pouvoir changer de livres à volonté d’un seul geste avec une tablette amène à un confort certain en jouant la carte de la modernité. Dans les deux cas, un livre reste un livre et peu importe la manière dont on le lit, le récit reste le même et ne change pas suivant le support. L’auteur en passant du format papier au traitement de texte n’évolue pas dans son écriture mais se sert de la technologie dans un souci de confort. Il faut savoir s’adapter à son temps et seul le temps dira où la création littéraire évoluera dans un futur proche.

———————————————————————————————————-

 

 

Création littéraire_Université Paris 8_TAN

 

This entry was posted in création des romans 2017 rapport 3. Bookmark the permalink.