L’écriture sur internet, un accès facilité pour les auteurs ?

Depuis les années 2000, de nombreux réseaux sociaux apparaissent sur internet (Facebook en 2004, Twitter en 2006…) Cela s’accompagne des avancées technologiques des dispositifs numériques (les smartphones, tablettes numériques…) Ces deux éléments permettent le développement d’une nouvelle écriture. Ces écrits sont publiés à la vue de tous et toutes et leurs auteurs et autrices sont  conscients du regard des autres. Leurs écrits ont alors un caractère théâtral et autofictionnel.

On se demande alors si à l’époque d’internet, cette ambiance nous facilite à devenir écrivain ou écrivaine et quelle influence a cette nouvelle écriture sur le domaine de la littérature.

On s’intéresse ici aux fictions créatives (fanfictions, bandes dessinées, fictions…) et non aux articles de journaux, blogs de DIY ou recettes.

 

Écrire sur internet est possible dès lors que l’on possède l’équipement nécessaire : un ordinateur, un smartphone ou une tablette et une connexion internet. Cela permet à un grand nombre de personnes de pouvoir le faire, puisque aujourd’hui, rares sont ceux qui ne possèdent rien de cela. Cependant, cela prive les personnes dans l’incapacité d’écrire (les personnes analphabètes par exemple) et les personnes mal à l’aise avec la technologie (par exemple les technophobes) de pouvoir produire du contenu sur internet.

Les auteurs sur internet peuvent être anonymes : il est donc plus facile d’exposer son travail et ses idées. Cependant, cet anonymat peut être à double tranchant : en effet, les lecteurs peuvent aussi en profiter et laisser des commentaires violents voir haineux à l’encontre des auteurs en se pensant protégés. En effet, écrire via internet par le biais de machines déshumanise l’auteur, et certains oublient qu’ils s’adressent à un autre être humain. Par exemple, l’autrice de la BD « Assignée Garçon », Sophie Labelle,  publiée via Facebook reçoit de nombreux commentaires de haine et de menace car sa BD parle de transidentité et qu’elle-même est une femme trans, les lecteurs transphobes profitent alors de ses créations et de leur anonymat pour l’insulter.

Ce lien entre auteurs et lecteurs peut aussi être positif. En effet, un grand nombre de « vues » ou de « like » sur un de ses écrits et des commentaires encourageants d’inconnus peuvent être très gratifiants. Publier sur internet peut alors répondre à un besoin de reconnaissance, de popularité ou même de lutte contre la solitude. Ce lien entre auteurs et lecteurs est aussi à la base des récits interactifs, où le lecteur intervient directement dans le déroulé de l’histoire par ses choix. Cette façon de faire, marginale dans les récits papiers, se développe sur internet grâce à sa fluidité et sa rapidité.

De plus, écrire sur internet est plus simple que de se faire publier par une maison d’édition. En effet, il n’y a pas de contrainte, pas de censure et c’est gratuit. C’est alors accessible à beaucoup plus de monde. Cela provoque une démocratisation de l’écriture : on trouve beaucoup d’écrits sur internet, dont beaucoup sont sans intérêt. Il est alors difficile pour les auteurs sortant du lot de se faire remarquer. Aussi, internet cultive une part de rêve qui laisse penser à chacun qu’il peut être reconnu pour ses écrits, alors qu’en réalité, il y a tellement d’auteurs que les écrits originaux sont noyés dans la masse d’internet. On peut penser au site Wattpad, hébergeant des millions de livres et histoires.

Enfin, écrire par internet permet de ne pas avoir de contrainte ou de censure : cela peut faciliter les écrits politisés ou érotiques. Cependant, cela permet aussi la publication d’écrits haineux, violents et/ou intolérants (racistes, homophobes, sexistes, transphobes…) Même si certaines plateformes d’écrits mettent en place un système de signalement et de retrait de textes, toutes ne le font pas et ces procédures sont longues et contournables.

 

Pour conclure, l’écriture par internet permet à un grand nombre de personnes d’écrire et de partager ses écrits. Le lien entre auteurs et lecteurs est plus direct et permet des retours rapides sur ses écrits, même si ceux-ci peuvent être destructeurs. Cependant, le fait que tout le monde puisse écrire fait qu’il est difficile de trouver des contenus que l’on trouve intéressants à titre personnel, et certains auteurs de talent ne sont presque pas reconnus car leurs écrits n’ont pas beaucoup de visibilité.

This entry was posted in Uncategorized and tagged . Bookmark the permalink.