[Thread] : le Keitai shosetsu made in tweet

Ces dernières années de nombreux internautes ont vu se développer une nouvelle forme de littérature minimaliste sur le web : le “Twitter thread”.

Mais qu’est-ce qu’un “Twitter thread” ?

Le réseau social Twitter permet à ses utilisateurs de communiquer entre eux sur Internet notamment par le biais de tweets (messages publiés sur Twitter). Cependant, le nombre de caractères sur chaque tweet étant limité, de nombreux utilisateurs ont longtemps cherché à publier du contenu plus long. Pour cela, ils publiaient de manière rapide des tweets les uns à la suite des autres ou commentaient leurs propres tweets. Face à ce problème, Twitter a décidé de mettre en place une nouvelle fonctionnalité le « Twitter thread » permettant donc de créer une série de tweets se succédant pour former un contenu plus long émis par un même utilisateur.

Plus largement, “Thread” est un terme anglais qui permet de représenter un fil de discussion, un ensemble de messages publiés sur Internet.

Avec cette nouvelle fonctionnalité, plusieurs auteurs décident de publier par le biais de ces séries de tweets de nouvelles histoires qui captivent le public en l’espace de quelques clics. Twitter est devenu un nouveau terrain de jeu pour les écrivains amateurs.

Le “Twitter thread” est-il comparable au Keitai shosetsu ?

Le Keitai shosetsu (“Cell Phone novel” traduit en français par “roman de téléphone portable”)  est une pratique littéraire apparue dans les années 2000 au Japon. Cette pratique littéraire très influencée par la culture du mobile et par le développement d’internet consiste à écrire des histoires sur appareils et également à les lire sur ces mêmes supports.

Cette nouvelle manière d’écrire modifie les codes traditionnels. La qualité (souvent critiquée) du texte n’est pas une priorité contrairement au contenu de l’histoire. Le dialogue et les monologues sont dominant, les phrases sont courtes et simples afin de préciser de manière claire et nette le déroulement de l’histoire. De plus, chaque chapitre ne dépasse généralement pas plus de cent caractères. La plupart des thèmes abordés dans ces romans de téléphone portable sont tabous dans la société japonaise, on y retrouve donc des thèmes tels que l’amour, le sexe, etc.

À l’image du Keitai Shosetsu le “Twitter Thread” est une nouvelle forme de littérature moderne, une tendance qui tout juste émerge sur un réseau social qui compte des centaines de millions d’utilisateurs.

Le “Twitter Thread” comporte plusieurs aspects du Keitai Shosetsu notamment à travers son contenu. En effet, les récits publiés sont courts, chaque tweet exprime une idée majeure rendant la lecture simple et facile. De plus, ces tweets sont souvent étalés sur plusieurs jours créant ainsi du suspense comme dans un feuilleton. Ceci permet également aux auteurs d’accroître leur nombre d’abonnés.

Le rapport direct, voire instantané, avec les lecteurs est également une caractéristique que l’on retrouve dans le Keitai Shosetsu. En effet, le mode de diffusion des textes laisse place à une communication simple et rapide entre chaque intervenant. Les auteurs deviennent donc plus accessible par le biais de ces supports numériques que par un nom inscrit sur un livre.

L’interactivité défini également une des originalités de ces deux formes de littérature. En effet, à chaque nouveau tweet ou chapitre les lecteurs peuvent donner leurs avis sur la suite de l’intrigue et laisser quelques suggestions aux auteurs.

Bien que le Keitai Shosetsu et le “Twitter Thread” soient deux formes de littérature semblables, la France reste cependant plus prisée de la lecture sur papier ou bien sur liseuse de livres électroniques contrairement au Japon.

This entry was posted in création des romans 2019 rapport 1. Bookmark the permalink.