Journaux Intimes

J’ai commencé mon premier journal intime en 2012, j’avais alors 13 ans et j’y racontais mes histoires en 4 ème, avec mes amis, mes amours et ma famille.

En m’y replongeant j’y ait redécouvert des histoires, des manières de penser qui sont complètement différentes de ma vie maintenant. Je donnais des surnoms aux garçons au cas où quelqu’un tombe dessus, mais faisais une note à la fin du journal pour “au cas où JE retombe dessus quand je serais adulte”.

Je dessinais beaucoup, sur mes livres, films, bd et mangas préférés. Je dessinais la plupart du temps les personnages de One Piece, que je regarde en animé depuis petite. Je mettais en place des systèmes pour savoir si quelqu’un l’avait ouvert en coinçant un cheveux sur la tranche, et vérifiais qu’il soit bien là  à mon retour. Je l’ai toujours trouvé, je pense que personne ne l’a jamais lu.

Je ne sais pas si j’écrivais pour moi ou dans l’espoir qu’un jour, je sois connue et que pendant une exposition sur ma vie on ressorte mes vieux journaux.

Mon nouveau journal, date de 2015, il n’est même pas à moitié rempli, j’écris beaucoup moins, j’en ressens beaucoup moins l’envie. Quand j’en ai besoin, je me rends compte que la dernière fois où j’ai écris était des mois auparavant, donc je me sens obligée de faire un résumé des derniers mois, peut être pour que le potentiel futur lecteur (qui sera surement moi voire mes enfants) ne soit pas perdu niveau chronologie.

Je me demande si mon envie d’écrire est venue seule où si le jour où ma mère a sorti tous ses cartons remplis de journaux de son enfances et son adolescence je me suis rendue compte que je voulais partager également ça avec mes enfants.

Je me suis rendue compte très vite que l’archivage est important, que c’est notre dernière trace sur terre car notre enveloppe charnelle ne va pas rester mais nos mots et action si. Je préfère tout noter sur du papier, je n’ai as confiance en internet ou mon ordinateur pour garder mes secrets. Au moins on aura une trace physique de mon passage, mon écriture, mes dessins, des ratures, mes peines de cœurs soulignés du l’encre qui a coulée par mes larmes, les photos accrochées et toutes petites choses rajoutées.

Désormais j’ai bientôt 20 ans. mon journal intime est sur ma table de chevet, sous une pile de livre. Un stylo noir est posé à coté, au cas où. La dernière fois que j’ai écris était le 19 janvier 2019, mon carnet est plein de poussière. Je ne sais pas si je vais le rouvrir bientôt, mais je sais qu’il est là si j’ai besoin d’écrire.

This entry was posted in création des romans 2019 rapport 2, Uncategorized. Bookmark the permalink.