Image Mobile

La technologie s’immisce aussi dans notre quotidien, l’image de soi qu’on l’expose sur Internet, est une banalité. Les photos dans les albums familières sont révolue, l’appareil n’est plus le même, on s’expose sur la toile grâce à son téléphone portable. L’image traditionnelle (comme une photo de famille ou entre personnes proches) laisse place à l’image mobile, elle est numérique, peut être  envoyé, peut être mis sur les réseaux sociaux, et être  vu par tout le monde.

Au Japon, le phénomène de Sha-mail est devenu un mot urbain. Ce dernier favorise l’échange de photo et par conséquence l’exposition de l’individu. Dans ce pays, où la discrétion règne, un mouvement de la société  apparaît et montre une nouvelle génération nippone. À la fin des années 90, les japonais notamment les japonaises adorent se faire photographier. Effectivement les premières cabines de Purikura  entrent en service dans la société japonaise.  Cela a favorisé le développement de l’exposition de soi face aux nouveaux médias  comme Internet et les réseaux sociaux.  Cependant, il y a une forme de comportement qui s’installe en même temps : un côté narcissique. On prend conscience de notre propre image, se faire remarquer ou pour être vu peuvent être rassurant et avoir un sentiment de montrer que l’on existe. Par exemple : s‘échanger entre amies pour savoir qui est la plus belle ou la plus « kawaii » dont mignonne. Une tendance qui devient anodin dans la société. En effet pour favoriser cette exposition,  les cabines de Purikura s’équipent de nouvelles applications, et même des albums personnalisables sont créés pour faire une collections de ces autocollants friand des japonaises.

L’image mobile est simple à envoyer, il n’y pas de supports (différent des lettres avec du papier), elle est virtuelle et peut être modifiée. L’exposition de soi  se développe et montre ainsi une forme de narcisse, mais l’image mobile efface toutefois une part de réalité, en effet on ne peut pas déterminer  ce qui est réel ou virtuel (comme dans les photos de Purikura, on peut modifier la couleur de nos yeux ou les agrandir). L’identité réelle s’efface à l’identité Cyber-image.

About hysaki.hoang

Téléphones portables, cosplay, purikura, manga et encre de Chine. Entre la communication quotidienne et les arts, ce cours m'inspire agréablement. En effet un objet banal de nos jours, le téléphones portable est un outil qui permet aussi bien de créer une oeuvre appart entière, que des instruments traditionnelles tels que des pinceaux ou du crayon à papier. La technologie fait part dans ce monde artistique qui évolue constamment au fur du temps. L'art numérique entre dans les arts, innove et donne de l'inspiration aux arts. Etonnant soit-il, cet art est tout aussi extravagant qu'excentrique. Cet art m'interpelle et me fascine, effectivement la jeunesse nippone très liée à la société, l'exprime dans les arts comme le manga ou le cosplay. Je pense que le cours que vous tenez va m'enrichir davantage sur le pays du soleil levant, et ainsi que je performe à mes projets futures.
This entry was posted in 6eme cours 09/11/12. Bookmark the permalink.