Rapport n°6: image mobile

C’est au milieu du 19ème siècle que la photographie se démocratise grâce à l’invention du Daguereotype  par Louis Daguerre. La photographie n’est alors réservé qu’au cercle privé et familial. Avec l’apparition de la photo numérique l’image devient ” mobile ”. L’image traditionnellement réservée à la sphère privé devient alors ” publique ” car facilement transmissible et partageable avec le monde entier grâce a l’invention de réseaux d’échanges comme l’Internet et à la démocratisation d’appareils capables de capter des images facilement tel que le telephone portable. Si la photo est toujours utilisée pour garder un souvenir passé, il est possible de la partagée instantanément et donc de la rendre visible au regard de tous. De plus cette image numérique peut être modifié par tout le monde grâce à des outils de retouche photo accessibles comme Instagram. 

Ce passage de l’image privé à l’image mobile, c’est a dire à une image modifiable et facilement transmissible, peut donner lieu à des dérives et avoir un impact sur l’exposition que nous faisons de nous même.

Tout d’abord il se peut que nous ne maîtrisions plus cette image, elle peut tomber entre de mauvaises mains. Ainsi il est de plus en plus courant que des patrons tombent sur des photos de leurs employés dans de mauvaises postures lors de soirées arrosées, donnant parfois lieu a des licenciements etc. Mais aussi que cela donne lieu à des chantages, moqueries pouvant conduire les personnes les plus fragiles au suicide. Se développe alors vis à vis des autres une méfiance.

Cette ouverture sur la sphère publique nous soumet également au jugement des autres. Nous nous voyons alors à travers le regards des autres. Se développe alors un phénomène de compétition qui peut mener à une standardisation des personnes, les critères physiques prenant le pas sur notre personnalité (qui fait notre individualité). Nous essayons donc de nous montrer tel que nous voudrions être c’est à dire sans nos ” défauts ” et cela passe par l’utilisation de logiciels de retouches d’images tel que Photohop ou encore d’Instagram (cité précédemment) ou encore de techniques de prise de vue comme la photo en contre plongée qui affine les traits du visage par exemple. Nous façonnons alors un personnage qui ne correspond pas a ce que nous sommes réellement, nous ne sommes plus vraiment nous mêmes, mais jouons un rôle.

Enfin cette sur exposition de l’image de soi, peut mener à une sorte de narcissisme. Nous prenons en effet conscience de notre image, c’est a dire celle que nous renvoyons aux autres et de l’impact que celle-ci peut avoir dans notre vie ( relations sociales… ). On se plait à se contempler et cela passe chez certain par une irrépressible envie de se photographier constamment. Pour ensuite ” montrer ” aux autres à quel point nous sommes beaux et a quel point notre vie est incroyable. Essayant ainsi de se prouver que l’on existe, en essayant de vivre dans le regard des autres. Nous vivons alors moins pour nous même et pouvons ainsi un peu nous oublier et devenir plus ou moins ” vides ”.

Pour conclure je dirais que si l’image mobile modifie irrémédiablement l’exposition que nous faisons de nous mêmes. Elle peut, si elle reste maîtrisée, rester ludique ainsi que le moyen de garder des souvenirs de moments passés en famille ou entre amis. Mais je ne pense pas qu’elle doit être motivée par une envie de reconnaissance ou d’autosatisfaction. Elle doit donc, toujours selon moi, rester le plus possible privé et réservée a notre cercle familial, d’amis proches…

About louis-alexandre.esterle

Je suis passionné par tout ce qui fait la culture Japonaise ( la culture manga ), son cinema ( Nobody knows de Hirokazu Kore-Eda, les oeuvres du studio Ghibli ), ses traditions, ses coutumes... Votre cours me permettrait d'approfondir mes connaissance de la société Japonaise d'aujourd'hui, persuadé que ma vision n'en reste que trop vague et simpliste. De plus la cohabitation entre tradition et modernité au sein de ce pays m'interesse beaucoup car elle introduit de nombreuses problématiques. Quel impact a t'elle notre façon de vivre ( telephone portable, internet, réseaux sociaux etc) ? Faut-il la refusée, la faire passé avant tout ? C'est donc un cours dans lequel je prendrai un profond plaisir à m'investir.
This entry was posted in 6eme cours 09/11/12. Bookmark the permalink.