A life without consciousness. A dead consciousness

Looking for Eric

Quand on est gosse, nous n’avons pas réellement de jugement sur les choses, et encore moins sur les gens. On s’amuse, on prend du bon temps, on profite au maximum de la vie, ainsi que de tous ses petits détails. Loin du jugement des autres, loin des regards, des moqueries et des humiliations. On est tous identiques, la différence n’existe plus.            Pourtant, une seule distinction de valeur peut être faite, celle de considérer quelqu’un comme son ou sa meilleure ami/(e).  J’ai toujours été à la recherche d’une personne que je pourrais considérer comme tel. Petit, mon meilleur ami s’appelait Eric, il était tout pour moi, mon confident, mon ami, une part de moi. Il me comprenait mieux que quiconque. Un jour il à du partir avec sa famille très loin de moi, et depuis ce jour, plus rien n’a été pareil. La vie était devenue vide de sens, et la seule chose qui me permettait d’avancer, c’était d’essayer, un jour peut être de le retrouver.

In search of my identity

quisuisje 482598_10200627354183332_1570227250_n

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été à la recherche de la personne que je suis supposé représenté. Je n’ai jamais réussi à parfaitement me cerner, et peut être même que je n’en ai aucune envie. Comme si la personne que je représentait, ou l’image que j’avais de moi-même était quelque chose de très distant et que je n’appréciait guère. C’est toujours difficile de se comprendre, et de savoir comment nous fonctionnons. J’ai toujours été surpris de ma manière d’être, de mes réactions, de mes goûts, de mes envies. J’ai souvent, et je le suis encore d’ailleurs, toujours fasciné par la personne que je suis. Je suis toujours fasciné d’apprendre à me connaître, je sais qu’il me reste encore pleins de trucs à apprendre, mais je sais qu’un jour, je découvrirai enfin, qui je suis réellement.

How to make friends 

Friends-sériesi-tas-pas-damis-prends-un-curly

Se faire des amis, une des questions des plus difficiles à se poser, et une des plus simples à répondre. Comment se faire des amis ? Franchement, je n’ai jamais osé me poser cette question, ou plutôt pas dans ce sens. J’ai plutôt essayer de comprendre comment les gens pouvaient et voulaient me considérer comme tel, plutôt que de savoir comment faire pour les considérer comme tels. Pour moi, se faire des amis c’est comme une évidence, il suffit juste d’une impression, d’un geste, ou d’une manière d’être. Pour se faire des amis, il suffit d’être honnête envers les gens, avec soi et d’être la personne que nous sommes réellement. Aller vers eux, s’intéresser à eux, et leurs accorder l’importance qu’ils méritent. Des amis, c’est vraiment quelque chose d’important, ils sont toujours la dans les moments les plus délicats, comme la famille. Ce n’est peut être pas évident pour les gens de savoir comment se faire des amis, mais en tout cas, c’est facile pour les gens, pour devenir des amis.

The value of the life

bloc-notes

La vie : Est ce qu’elle suppose d’être vivant; de vivre, de manger, de boire, de dormir? A part cela, que faisant nous ? Et que valons nous ? A une période, non loin de la, pour moi, je ne saisissait pas la vie à sa juste valeur. Manger, boire, dormir, C’est le propre de chaque Homme. Chaque personne sur Terre à les mêmes actions, mais pas la même importance, ni la même valeur. Tout le monde représente quelque chose, tout le monde vaut quelque chose. Chaque vie à de la valeur, et chaque vie mérité d’être vécue.  Les gens ne réalisent pas la valeur et l’importance qui leurs sont accordés pas les autres, et pour ça, je ne peux blâmer personne, il y a peu, j’étais pareil, je n’avais pas d’avis sur la situation, et je ne me sentais pas concerner. Il à fallut que je perde quelque chose et quelqu’un d’important pour comprendre la valeur de la vie, et la valeur que représente les choses. On ne peut pas ressentir l’importance de quelque chose avant de l’avoir perdue. L’Homme ainsi que l’Humanité ne peut rien recevoir sans rien donner en retour, chaque action à son lot de conséquences.  Mais depuis, j’ai un jugement et une vision nouvelle des choses, et surtout j’ai enfin réussi à comprendre la valeur que peut représenter une vie.

Discovery of a New World

ringplanetview New-York-paysages-urbains-architecture-bâtiments-lumières-de-la-ville-485x728

Petit je rêvais de voyager et de parcourir le monde. Je me voyais déjà faire le tour du monde, profiter de la plage, de la montagne, enfin, de tout ce que pouvais me présenter et m’apporter la vie. Mais au fur et à mesure que les années passaient, mes envies de voyages s’estompaient petit à petit jusqu’à devenir une souvenir lointain et sans importance.
J’ai toujours vécu en un seul et unique lieu. Depuis que je suis né, je ne suis jamais parti de Guyane, j’y ai grandit et je la connais parfaitement. Bien que l’idée de quitter la Guyane pour partir ailleurs m’est souvent, voire toujours venu à l’esprit, je n’avais jamais osé faire le premier pas et me lancer dans l’immensité du Monde. Mais un jour, de par le fait d’un malheureux incident, je me suis retrouvé propulser ici, en Métropole, loin de tout ce que je connaissais et que je pouvais connaître. Pour moi, je me suis retrouvé dans un monde nouveau, un monde particulier voir très étrange, et la seule possibilité s’offrant à moi est celle de continuer tant bien que mal à vivre, et profiter au maximum de la vie, que ce soit dans un ancien, ou même dans ce nouveau monde.

This entry was posted in journal intime/ autofiction 2013. Bookmark the permalink.