Hunters Will Be Hunted

crypt keeper BLIG

Raconter cette histoire me rend malade mais, il fallait que j’en parle pour que ce fardeau de la mémoire puisse disparaître. C’est pendant cette nuit glaciale, au début de Frimaire que commença cette grande chasse avec le chapitre; en effet, L’Inquisition à trouvé un repaire d’hérétiques et de profanes près du secteur du “Coeur Gelé”, cet événement que j’ai passé dans cet endroit réputé pour son froid extrême était l’une des pires expériences que j’ai passé de toute ma carrière de chasseur. La pire, enfin, la plus horrible, quelque soient les circonstances; je me sens encore heureux d’être sorti vivant de ce véritable carnage, un des rares rescapés de cette boucherie inhumaine, depuis l’accès vers cette région est totalement interdit à moins de vouloir se suicider; les créatures hantant cet espace sont venus des profondeurs des Limbes éternelles, ce sont les enfants de Saturn le Damné, les pires qui soient. Accéder au Coeur Gelé était déjà une grosse épreuve physique de par ce temps infernal mais aussi avec le poids de nos armes dans le dos et tout le matériel pour survivre que nous transportons avec.

Au début de cette expédition, on m’avait dit que nous serons à l’intérieur d’un manoir et que le grand froid n’atteindrait pas ses portes, effectivement c’était le cas par je ne sais quelle magie, mais dès l’entrée du Manoir d’Helvète  nos plus valeureuses Sœurs d’Arme au premier rang se font attaquer par une horde de cadavres vivants, une centaine fonçait dans notre direction. Sans exprimer la peur et la panique sur nos visages, notre compagnie se positionne pour contenir les créatures, chargeant nos armes à feu et avec le canon en direction des ennemis, nous vidons nos chargeurs et notre rage sur eux à la moindre occasion. Cette vague très chaleureuse pour un accueil était assez excitant pour tout dire mais, les choses commençait à devenir pire lorsque nous nous enfonçons de plus en plus vers les entrailles de ce calvaire. Toutes nos Sœurs d’Armes périrent lorsque nous avons croisés des Satyres, je n’avais encore jamais vus ces créatures auparavant et elles étaient plus que redoutables pour avoir abattu la plupart de nos supérieures, après avoir affronté ces créatures, nous ne pouvons pas pleurer la mort des membres de la compagnie, il fallait remplir la mission, qu’importe les dommages accomplis, les pertes acquises, il fallait les exterminer, au nom de l’empereur et de nos frères et sœurs tombés. Au fil du temps, nous étions passés d’une troupe d’une centaine de combattants à un petit groupe d’une dizaine de personnes, je n’aurait jamais penser à croiser des Loups-Garous, des cyclopes géants ou encore des chevaliers sans tête; les rations devenant plus restreintes au fil du temps et le moral descendant à chaque pertes humaines; le reste de l’équipe se composait de quelques chasseurs d’élite menant le groupe, de 2-3 prêtres inquisiteurs et enfin moi, le bleu qui pensait vivre la grande aventure palpitante dans les troupes de l’Inquisition.

Enfin arrivés à la Grande Salle, nous voyons enfin notre objectif; les hérétiques étaient devant nous, accompagné de leur leader, assis sur le trône de sang, tous vêtus de costumes que je ne peux décrire tellement elles étaient indescriptibles et horribles à regarder. Nous nous mettons en joute et nous vidons sur eux les derniers chargeurs que nous possédons, seulement un étrange écran protecteur arrêtait nettement les balles devant eux, et celui étant sur le trône nous jetait un sourire morbide puis ordonna à ses sbires d’attaquer. Nous avons sortis les glaives et autres saints pourfendeurs de nos fourreaux et avec un cri de rage que nous avons poussé ensemble, nous avons chargé les hérétiques pour proclamer leur sentence pendant les prêtres jetaient des incantations sur eux pour les déstabiliser et les annihiler. Plus de la moitié des ennemis ont étés purifiés de leurs crimes par nos lames, mais leur leader à réussi à tuer en même temps la moitié de nos troupes sans que je m’en aperçoives; puis d’un coup sec, il se retourna vers moi et me jeta un regard pétrifiant tout en citant des formules incompréhensibles, mon corps commença à se soulever dans les airs puis à se tordre dans tous les sens, comme si mon corps allait se brise et que mes boyaux allaient sortir de mon ventre, un étrange halo rouge m’entoura et je pensais que c’était la fin de ma vie.

Mais heureusement, les chasseurs d’élite finirent par l’achever et celui-ci finit par s’exclamer en poussant un cri strident explosant nos tympans. Je m’écroulais sur le sol, sonné de ce combat; les entrailles des hérétiques et de mes camarades jonchant sur le sol, les murs teintés de rouge pourpre et écarlate, j’ai vécu l’enfer et je ne souhaite à personne de vivre ce que j’ai vécu. Nous partons du Cœur Gelé, avec notre devoir d’inquisiteur accompli, mais la peur et l’inquiétude me rongeait de l’intérieur, après cette chasse, je sentais une présence voulant m’anéantir, et je me demandes si le sort que le chef des profanes m’a lancé serait-ce un malédiction, où le chasseur deviendrait le chassé par la suite.

This entry was posted in ouvrage autofictionel 2013. Bookmark the permalink.