Harley boots

Mon nom est XU Justine, je vis à Vising city

Ma vie n’est pas à plaindre, je suis issu d’une famille aisée, mes parents possèdent les industries XU qui sont spécialisées dans la conception de nano technologie. J’ai eu une enfance des plus heureuse, des parents aimants, un grand frère protecteur, on était tous très complice. Pour mes 18 ans, mes parents m’ont offert un yacht. Toute excitée, le lendemain je m’empressa de m’en servir pour un voyage dans le pacifique. Ma meilleure amie et mon frère m’accompagna, mes parents ne pouvaient pas malheureusement. Lors du voyage, tout se passa normalement, on se racontait des anecdotes, profitait du soleil. Puis un jour une tempête éclata, tout était sous contrôle jusqu’au moment où le yacht se mit à basculer vers l’avant, je vis ma meilleure tomber dans l’eau à travers une fenêtre cassée, je n’avais même pas le temps de réaliser que j’avais perdu ma meilleure amie que je me suis moi même enfoncé dans l’eau. Je me débattais dans l’eau, l’océan si agité ne cessait de me recouvrir, je sens l’eau se remplir dans mes poumons, je lâchais prise et soudainement, je sentis une main qui je m’empressa de saisir, c’est alors que j vis mon frère dans un canoë. Il avait réussi à sortir le canoë à temps, mon frère était mon héros. Dans les jours après le drame, on essayait de survivre en espérant que des secours puissent nous trouver, on devait lutter contre le froid et la faim. Plus les jours passaient et plus c’était difficile, petit à petit on était à court d’eau et de nourritures. Il restait assez de nourritures pour une personne c’est alors que mon frère décida de se sacrifier pour moi, en se tirant une balle. J’étais totalement effondrée, mais je me devais de survivre au nom de mon frère. Après cette terrible épreuve, le courant m’emmena sur une île. La seule chose qui traversa mon esprit à ce moment : survivre. Je m’empressa dans forêt pour trouver à manger, c’est alors que je fus prise au piège dans un filet. Je passa des heures au soleil, affaiblit et blessé, un homme qui semblait être un asiatique m’aida à descendre , je pensais qu’il voulait m’aider jusqu’à qu’il pointe son arme vers moi, j’ai dû lui faire comprendre que j’étais inoffensive. Il me nourrit et me soigna. Je lui ai expliqué mon périple, et mon envie de quitter cette île. Il m’apprit à chasser, tirer à l’arc, à me combattre, à me dépasser. Je n’ai jamais eu dans toute ma vie à faire autant d’effort. Le plus dur à été pour moi de tuer mais pour survivre je n’avais pas le choix. Pendant deux ans je passais mon temps à m’entraîner pour tuer le temps jusqu’au jour où un bateau passa par miracle et me ramena à la maison. L’homme quant à lui n’a pas voulu quitter l’île. En rentrant à Vising City j’appris que mes parents sont mort dans un incendie dans les le soir de la tempête, j’ai dû faire face à un deuxième deuil. Les médias me catalogua comme la miraculée de la famille XU, la famille et les amis proches ne cessait dire que j’étais psychologiquement instable après tout ce que j’avais vécu pour pouvoir diriger XU industrie, ils en avaient seulement après mon héritage. Je n’avais que faire de leur avis, je voulais seulement savoir dans quelles circonstances ont péris mes parents. Pendant mon séjour sur l’île je n’ai cessé de penser de survivre dans l’espoir de revoir mes parents, mais même cet espoir fut réduite à néant. Seulement quelques jours après mon retour, je fus attaquer, grâce à mes exercices sur l’île je m’échappa. Cette tentative de meurtre me fit ouvrir les yeux, peut être mes parents n’étaient pas mort accidentellement mais qu’on a voulu les assassiner pour une raison ou une autre. Les jours suivant, je fais mes recherches et mes soupçons s’avèrent être réels. Je découvris à travers le journal laissé par mon père qu’une organisation secret préparait un plan machiavélique et qu’il avait tenté d’arrêter et qui lui a coûté sa vie. Il y avait avec une liste de nom et il fallait que je les supprime un par un au nom de mon père, il fallait que je venge mes parents. Pour cela il fallait que je devienne quelqu’un d’autre, il fallait que je devienne quelque chose d’autre. C’est alors que commença le mythe de harley boots : la justicière. La seule que j’avais en tête : vengeance.super hero 001

This entry was posted in journal intime/ autofiction 2013. Bookmark the permalink.