La génération otaku

Le philosophe japonais Hiroki Azuma, né en 1971 est l’auteur du livre “Génération Otaku” publié en 2001.

Son livre traite de la figure de l’otaku, c’est à dire ces jeunes adultes isolées et asociaux, à ces “marginaux” qui sont perdus dans un univers imaginaire et fictif relatif comme ceux présent dans les mangas. Il nous y explique notamment en quoi ce phénomène de l’otaku est complexe, mais pas si marginal qu’il ne pourrait le paraître.

En effet la définition de l’otaku est à la base celui d’un jeune adulte, d’un adolescent, qui n’a pas de vie social et qui se consacre de façon obsessionnelle à un loisir d’intérieur (tel que les jeux videos, les mangas, ou les animes).

Cependant, de nos jours, la notion d”’otaku” s’est modifiée pour laisser place à une définition un peu moins péjorative. Azuma évoque alors ces “pseudos otakus”, qui n’ont aucun problème de socialisation et qui ont même permis de créer une nouvelle forme de socialisation à travers leurs passions commune (par le biais des cosplays par exemple).

En cette évolution de sens, le terme otaku se rapproche de la définition de ce qui devient son pendant occidental, le terme geek. Plus précisément si nous devons mettre en relation les deux notions : l’otaku peut être plus engagé dans sa passion que n’est le geek. Le terme otaku couvre un spectre plus large que le terme geek.

Par ailleurs, cet univers imaginaire qui attrait les otakus s’explique par le fait que ces adolescents sont à la recherche « d’éléments d’attraction » au travers des univers fictionnels des mangas. En effet les éléments narratifs partagés par la génération otaku, interchangeables et combinables, permettent la construction de situations et de personnages auxquels ils peuvent s’identifier. C’est cette facilité à passer d’un monde à l’autre, de la société à des univers de fiction, qui caractérise la génération otaku.

Ainsi, on pourrait parler de contradiction avec la définition de départ, car de nos jours les otakus sont plus ouvert et sociables. Ils peuvent aussi partager leurs passions soi entre otakus, ou soi en les faisant découvrir aux autres personnes qui souhaitent en apprendre plus sur leur monde, notamment à travers certains événement tels que la Japan Expo, Paris Manga…

This entry was posted in Rapport 2 24/10/2013, Uncategorized. Bookmark the permalink.