S’évader sur son écran.

Dans le début des années 2000, une nouvelle forme de création littéraire apparaît: celle via les médias mobiles. Les trois principales branches sont : le Keitai Syôsetsu, le Light Novel et le Game Novel. Tous ces genres passionnent les écoliers et les adultes, mais plus généralement les adolescents.

Les romans écrits sur téléphone portable (keitai syôsetsu) ont connu un plus grand succès au Japon qu’en France. L’histoire était rédigées par SMS ou e-mail puis diffusée. De nos jours, ce genre de création littéraire n’est plus tellement d’actualité mais est plutôt rénové à travers les blogs et les réseaux sociaux (Twitter, Facebook…).

Beaucoup d’adolescents écrivent des histoires qu’ils aiment partager sur leur blog par exemple. De cette façon, les lecteurs pourront donner leur avis, les faire partager si elles leur a plu et même encourage l’auteur à continuer son histoire.
Les sujets sont en général romantiques, d’amour, peuvent être aussi sur les relations difficiles, sur les triangles amoureux ou bien aussi sur les viols et la conception… Les gens sont libres d’écrire ce qui leur plait!
Les chapitres sont postés au fur et à mesure. L’un des côtés négatifs est la limitation du nombre de caractères. Du coup, les auteurs ont une limite d’histoire par chapitre. Par conséquent, afin de publier d’avantage de récit, les conventions littéraires (ponctuation, rythme et expression) sont parfois négligés.

Pour les plus adeptes des histoires avec illustrations, il existe aussi des jeux vidéos qui en racontent. Le plus souvent dans le Game Novel, le joueur doit faire des choix et en fonction de celui-ci l’histoire évoluera. C’est souvent le cas pour les RPG (Role Playing Game).

Mon Avis :

De nos jours, beaucoup de gens n’aiment pas lire alors je pense que cette idée de tentative de lecture par écran est assez bonne. Personnellement je connaissais ce qu’on appelle les Chroniques que des personnes publient sur Facebook et certaines histoires sont assez intéressantes, par contre j’ignorais que cela existait aussi sur d’autres réseaux comme Twitter. En ce qui concerne la publication via les blogs je l’ai découvert en cherchant des images sur Google de personnages connus et je tombais souvent sur certains blogs où l’auteur reprenait les personnages (en modifiant parfois leur caractère) afin d’écrire une toute nouvelle histoire. Du côté du Keitai Syôsetsu, j’en avais entendu parler mais je ne l’ai réalisé qu’en lisant un manga dont le personnage principal est auteur de récit sur téléphone portable (cf Love Mission). Enfin, pour le Game Novel, je joue moi-même à des jeux où je dois faire des choix pour faire évoluer l’histoire et les relations entre les personnages (par exemple certains Otome Game comme Diabolik Lovers, Hakuouki…).
Même si cette approche de lecture est assez intéressante, je pense qu’il n’y a rien de mieux que les récits sur papier!

This entry was posted in Rapport 3 21/11/2013. Bookmark the permalink.