Pourquoi le roman mobile est en vogue ? Est-ce terminé ?

On analyse la différence entre le roman normal et le roman mobile ?

Premièrement, la manière d’écrire:
Au Japon, le roman classique s’écrit de haut en bas et de droite à gauche, par le contre roman mobile s’écrit comme en France en ligne de gauche à droite. De plus, le roman normal est écrit sur papier, alors que le roman mobile est publié sur un site internet. Autre particularité du roman mobile, le format est très libre, les paragraphes, l’indentation de manière plus générale, la mise est en page est libre. Dans les romans mobiles, il y a souvent beaucoup de dialogues, on peut donc facilement faire une mise en page.Il faut noter aussi qu’il y a beaucoup de fautes d’orthographes dans les romans mobiles car aucun éditeur ou producteur ne relie les textes …

Deuxièmement, le Lecteur:
En général, le lecteur de roman normal est un lecteur assidu. Ces dernières années, les grands lecteurs sont en diminution à cause du téléphone mobile. Par contre le lecteur de roman mobile est jeune. Actuellement, la quantité de lectures diverses et d’activités possibles est tellement grande que les jeunes lisent moins de romans classiques.
Troisième, les écrivains et auteurs:
Les auteurs de roman classiques sont vraiment professionnels.
Presque tous les auteurs de roman mobile sont des amateurs.
Donc, les auteurs de roman mobile sont critiqué par de nombreux lecteurs au niveau de l’histoire et de la technique d’écriture.
Mais pourquoi il y a plus de roman mobile??

Actuellement, il y a plus d’occasion lire des romans mobiles …

À mon avis, le roman normal est en perdition. Pour qu’un roman classique soit édité, il doit passer plusieurs étapes : il faut le montre à des maisons d’édition etc… Et puis on a besoin de beaucoup de fonds ne sachant pas si il va se vendre ou pas.

Au contraire, il n’y a pas de risque pour le roman mobile. N’importe qui peut écrire n’importe quoi, et il n’est pas nécessaire d’avoir des fonds. Si un livre qui ne vend pas beaucoup, ce n’est pas grave.

Donc il est important que les auteurs aient une conscience professionnelle. Sinon ils ne peuvebt pas saisir le cœur des lecteurs …

This entry was posted in Rapport 3 21/11/2013. Bookmark the permalink.