Littérature Mobile

La littérature mobile est une pratique exclusive au japon, ce type de média est nommé ” keitai shosetsu” qui pourrait se traduire par roman mobile.
C’est dans les années 2000 avec l’arrivés des sms illimités, ainsi que l’internet mobile “accessible”  que c’est développer cette pratique.

L’utilisation de ce média est bien ancrée dans la culture japonaise, en effet le portable nous suit partout et est peu encombrant ce qui nous permet de l’utiliser dans des endroit étroit tel que les transports en commun. De plus ce format correspond au mode de vie nomade; les textes sont courts, facile à lire ce qui permet de faire sa lecture par petite sessions.

Plus que simplement lire, les auteurs se sont également emparés de ce medium. Le téléphone portable remplace la machine à écrire.
en 2007 trois keitai shosetsu se classe dans le top 10 des livres les mieux vendus de l’année. Les écrivains mobile se multiplient, c’est un phénomène qui touche davantage les jeunes de par son coté ludique et branché.
Au Japon c’est un marché en pleine expansion, les plus populaires de ces récits se retrouvent publié en version papier, adapter en vidéo voir en manga!

En France cette pratique est marginale, pour ne pas dire inexistante pourtant la lecture via média mobile (tablette, kindle…) s’est populariser ses dernières années. Cela étant ce n’est pas encore suffisant pour avoir convaincu les écrivains en herbe de se lancer entre deux textos.
On pourrait comparer ces romans mobile aux textes et chroniques que l’on retrouve sur les blogs et plus récemment sur certaines page facebook; des fictions ou des récits autobiographique écrite (maladroitement pour la plupart) pour des jeunes et par des jeunes.

This entry was posted in Rapport 3 21/11/2013. Bookmark the permalink.