rapport 4

Cospaly,  mot-valise composé des mots anglais “costume” et “playing”, est une pratique consistant au fait de se déguiser en personnage de jeux vidéos,films,comics, ou généralement d’un mangas ou animés que l’on affectionne tout particulièrement, ou qui serait une sorte de “model” de virilité ou féminité par exemple, ou étant l’opposé de ce que c’est personnes sont dans la vraie vie. Très courante au Japon, cette pratique n’est pas rare aux États-Unis ou en Europe lors des conventions et autres festivales de mangas ou de science fiction. Cette pratique est née aux États-Unis, créée originellement par les fans de star trek puis de star wars qui se costumaient en personnage pour la sortie des films, mais a connu une très grande expansion au Japon, pays qui organise désormais un événement international, à savoir le « World cosplay summit » à l’initiative de Aichi Television.DSC_0108

Au Japon, les cosplayers ne participent à aucun concours, mais ont accès à des espaces réservés dans les grandes conventions, et ne circulent sur le salon condition de ne pas se faire photographier, pour ne pas risquer de déranger les visiteurs non cosplayers. Les espaces qui leur sont réservés leur permettent d’être photographiés à volonté par des amateurs et des professionnels. L’échange de cartes de visite mentionnant les sites Internet de chacun est de rigueur entre photographes et cosplayers ion ou création de costumes— que dans les pays occidentaux, et donc la question de faire ou acheter son costume y est plus secondaire. Il existe même un véritable marché commercial de costumes en prêt-à-porter ou sur mesures. Par contre, le cosplay reste une activité marginale souvent mal perçue par le Japonais moyen. À titre d’exemple, une cosplayer japonaise se mariant aura tendance à abandonner le cosplay —et à fermer son site— afin de rentrer dans une vie sociale plus conventionnelle.

cosplay-japan-expo-13

 

En Europe, le cosplay prendrais une dimension plus publique qu’au Japon (notament en France), avec de l’apparition de concours mettant en scène les cosplayers réalisant des coregraphies en rapport avec leur costumes, ou le fait de pouvoir se déplacer librement dans l’enceinte d’une conférence, bien que les cosplays soient généralement présentés comme des compétitions, le but des participants est plutôt d’exprimer une passion personnelle que, véritablement, de remporter une victoire. Certains cosplayers ne participent jamais aux concours.

La plupart des cosplayers mettent un point d’honneur à créer leurs costumes eux-mêmes (y compris les accessoires tels que bijoux et armes) et à ne les utiliser qu’une seule fois.
Il est d’ailleurs souvent mal vu, dans le cadre des concours, de présenter un costume qui a déjà été présenté lors d’un autre concours ou dont certains éléments ont été achetés plutôt que fabriqués. Si le costume a été acheté en partie, le cosplayer n’a pas le droit de participer.

Nous avons donc deux approches plutôt différente dans deux cultures elles aussi différentes, malgré cela, l’envie de se montrer et de se déguiser est toujours là, et c’est en parti ce que l’on demande lors de tels évènements.

 

This entry was posted in Rapport 4 28/11/2013. Bookmark the permalink.