Le cosplay dans les cultures japonaise et occidentale

Le cosplay, dont j’avais déjà parlé dans mon 1er rapport (“Le cosplay pour lutter contre la timidité”), est un terme composé des mots “costume” et “player”, et consiste à se déguiser en un personnage de manga/jeu vidéo/série/film.

Au Japon, le cosplay est généralement pratiqué par des fans de ces univers, appelés “otakus” et souvent assez mal perçus par la société car considérés comme des marginaux. Les cosplayers prennent donc l’apparence d’un personnage : vêtements, coupe et couleur de cheveux, couleur des yeux, accessoires, … Cependant il est envisagé différemment dans les cultures japonaise et occidentale. En effet, au Japon, on constate que l’unique concours de cosplay se déroule lors du World Cosplay Summit. Lors d’autres conventions, les cosplayers ne font que se balader dans leur costume, et des espaces leur sont réservés pour être photographiés.

En Europe, chaque événement relatif à la culture japonaise occasionne de nombreux concours de cosplay. Les participants ne font pas que se déguiser : ils entrent dans la peau du personnage, préparent une mise en scène, un discours, parfois une chorégraphie. Ils s’exposent aux appareils photos des passants et des journalistes, répondent à des interviews, et leurs passages sur scène sont souvent filmés et mis en ligne sur Youtube. De plus, les cosplayers attachent une grande importance à la fabrication de leur costume et de leurs accessoires, alors que cet aspect n’est que secondaire au Japon. En France par exemple, un très bon cosplay passe donc aussi par une sorte de respect ou d’admiration quant à sa réalisation manuelle.

On peut donc dire que le cosplay est quelque chose de beaucoup plus public en Europe qu’au Japon, ou ses adeptes sont encore aujourd’hui considérés comme des marginaux, des individus asociaux incapables de sortir de l’univers du manga ou du jeu vidéo pour vivre une vie “normale”.

Pauline NOYELLE

This entry was posted in Rapport 4 28/11/2013. Bookmark the permalink.