Après la pluie

Les catastrophes naturelles font partie intégrante de la société japonaise.
De par sa position géographique (entre plusieurs plaques tectoniques) depuis bien des années les Japonais on du apprendre à vivre avec. C’est donc avec des normes de sécurité architecturales perfectionnés, des entraînements/reconstitutions dès l’école pour apprendre aux gens à réagir en cas d’incident.
Malgré tous ces dispositifs il y a des drames chaque année, certains sont provoqués par la main de l’homme Hiroshima, Nagasaki et plus récemment Fukushima.
Ces catastrophes ont marqué profondément la pop-culture japonaise; on peut citer l’emblématique Godzilla ambassadeur incontesté des films de Kaiju.
Ce lézard mutant est la personnification de ces désastres, une force de la nature incontrôlable comparé que nous autres mortels sommes démunis.

Face à une telle force de destruction nul ne peut faire front seul, c’est dans l’unité, la solidarité que le Japon a été capable de récupérer et de se relever petite à petit.
Lors des événements récents les réseaux sociaux ont été au premier plan.
Des tweets, des vidéos mises en ligne instantanément ont su mobiliser l’opinion publique et les aides internationales ne se sont pas faites attendre. Les plus grosses compagnies se sont mis à soutenir le Japon et à réunir des fonds via internet. Des pages facebook de soutien on fleurit partout sur la toile et a permis d’alerter le plus grand nombre en un temps-record.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.