l’écriture spontanée

Sujet: Réflexion sur la pratique de la création littéraire immédiate et instantanée comme diffusion sur Twitter et l’écriture collaborative. Analysez aussi les nouvelles modalités de l’écriture numérique fragmentée en comparant avec l’acte d’écrire traditionnel.

I- Il y a une beauté dans l’écriture spontanée, celle qui est a tout moment influée par la vie quotidienne intégrant des situations distinctes pour créer une histoire. La création littéraire d’aujourd’hui a révolutionnée la manière dont on crée et reçoit les histoires, et ce qu’on perçoit comme la littérature. Où il existait, auparavant, la nécessité de  rédiger plusieurs ébauches ; travailler pendant des mois, des années pour perfectionner un œuvre, il est maintenant possible de remplacer la version définitive avec le premier jet. Avec les réseaux sociaux, Twitter, par exemple, on s’est habitué aux histoires agitées. Chaque post peut être inspiré par de nombres situations. La possibilité d’écrire à l’instant assure que l’écrivain puisse communiquer sa disposition dans le blog et que le lecteur peut, non seulement témoigner le déroulement de l’histoire, mais aussi prendre part en écrivant des réponses.

II-Travaillant dans un groupe pour créer une histoire donne lieu à plus de variété. C’est toujours étonnant de voir ce qu’une frase entraîne est fascinant de considérer la création d’une groupe pour chercher un aperçu de leur inconscient collectif. S’il est possible d’utiliser la création d’une personne pour la psychanalyser, c’est aussi faisable avec un œuvre collaboratif, l’exploration duquel pourrait indiquer un nombre des choses sur la société dans laquelle vivent les auteurs.

III- L’écriture numérique sensibilise l’artiste à l’importance des mots. La contrainte encourage la révision parce qu’il faut communiquer une idée parfois complexe dans un espace limité. La restriction fait réfléchir plus à ce qu’on aimerait dire ce qui n’est pas toujours le cas quand il est si facile de partager ce qu’on pense.

This entry was posted in création littéraire 2013 rapport 1. Bookmark the permalink.