Mémoires d’une vie heureuse

IMG_9868

 

Oursins (1994)

Quand j’étais petite, pendant les vacances d’été, j’allais très souvent à la plage avec ma mère, mes sœurs, une amie de ma mère et son fils. Comme tous les enfants, on aimait bien de jouer, de rigoler et de faire des bêtises. Une fois que j’étais la plus petite, j’étais la cible préférée des blagues des plus âgés.

Une fois, le petit malin a trouvé deux oursins au bord de la mer et il a eu l’idée (géniale) de les mettre dans ma culotte de bain. Ça m’a piquée les fesses et j’ai couru tout au long de la plage, toujours avec les oursins dans ma culotte, car j’ai pensé à les retirer que quand je suis arrivée au but de la plage où on avait laissé nos affaires.

Bien sûr qu’il a eu une punition et que j’ai fait la tête pendant toute la journée. J’avais que quatre ans mais, à partir de ce jour-là, j’ai appris à me méfier de ses blagues.

 

original

 

Chico I (1996)

Chez ma mère, dans la maison où j’ai grandi avec mes sœurs, il y a un grand jardin avec des fleurs et plein d’herbes (parfois plus que des fleurs). Quand il faisait beau, on jouait presque tous les jours dans le jardin.

Un jour, on jouait tranquillement quand on entend quelque chose bouger dans les herbes. On a  eu tellement peur qu’on a couru à la maison en crient qu’il avait un monstre dans le jardin (oui, on avait beaucoup d’imagination) Mon père est allé voir qu’est-ce que c’était et est revenu avec un petit lapin noire dans ces bras.

On lui a adopté immédiatement et on lui a appelé Chico.  Il nous a été tellement cher qu’après sa mort on a appelé de Chico tous les autres lapins qu’on a eus après. Il fut le premier de toute une lignée de lapins appelés Chico. Je crois qu’on est arrivées jusqu’au Chico IV.

 

IMG_6932

 

Tobi (2010)

Pour mon 20e anniversaire un de mes meilleurs amis m’a offert un petit chaton siamois super mignon. Je lui ai appelé Tobormori, mais tout le monde lui appelé Tobi. Il était la petite boule de poils la plus mignonne au monde. Il dormait presque toute la journée et se réveillait presque instantanément quand il sentait l’odeur de la nourriture. J’étais obligée de lui fermer dans la chambre pour pouvoir manger tranquille.

J’étais super heureuse et tout s’est bien passé pendant une semaine mais, quand j’ai raconté à ma mère que j’avais un nouveau chaton et que j’allais lui amener avec moi pour les vacances de pâques, elle m’a interdit de lui amener avec moi et j’étais obligée de lui retourner, car on avait déjà un chat à la maison qui n’allait pas aimer l’intrusion du petit.

J’ai tellement pleuré pendant toutes les vacances que ma mère m’a autorisé à l’avoir, mais Tobi avait déjà une nouvelle maitresse et je ne l’ai plus jamais revu. Pour me compenser ma mère m’a trouvé un autre chaton. Elle s’appelle Shibiusa et elle habite encore chez ma mère.

 

Carte_400_1-1-

 

Le voyage (2012)

En septembre 2012 j’ai quitté ma ville au Portugal pour venir étudier en France. Comme j’avais beaucoup de choses à amener je suis venu en cars, parce que mes valises étaient un peu trop lourdes pour venir en avion.

C’est un long voyage de près de 2000 km qui dure presque 24 heures non-stop. C’est très long et inconfortable. C’était un des pires voyages de toute ma vie, pas seulement parce que j’étais triste de quitter ma ville, ma famille et mes amis, mais aussi parce que je n’ai rien dormi pendant la nuit. Il n’y avait pas beaucoup de place et, en plus, le monsieur qui était à côté de moi a décidé de s’allonger presque sur moi.

A l’arrivé j’avais mal partout, j’étais très fatigue et de très mauvaise humeur. J’ai dormi toute la journée. La prochaine fois j’irais en avion !!!

 

IMG_2742

 

Un rêve concrétisé (2013)

L’année dernière ma sœur m’a fait une belle surprise. Elle a acheté des billets pour le Zoo de Beauval, qui est le seule zoo français où il y a des Pandas. J’adore les pandas, c’est mon animal préféré depuis toujours.

On s’est levées très tôt (il était encore nuit) et le trajet a été un peu cahoteux, car la voiture  a eu un problème mécanique et on a été obligées de l’amener dans un garage et attendre  plus d’une heure pour changer la pièce cassée.

De nouveau en route, le reste du voyage s’est bien passé et on est arrivées au Park vers midi. On est décidé de voir d’abord les autres animaux, car on savait que dès que je voyais les pandas j’allais rester collée à leur cage.

Quand on est finalement arrivé près des pandas je me suis senti comme une gamine, j’étais tellement heureuse que bavardais comme une folle. On est restées plus d’une heure devant les pandas et près d’un tiers des photos qu’on a pris ce sont des pandas.

Malgré tous les imprévus, c’était un jour merveilleux, car j’ai concrétisé un des plus granges rêves de ma vie : voir des pandas pour de vrai.

This entry was posted in journal intime/ autofiction 2014. Bookmark the permalink.