cinq histoires

La plage

Ce fut l’un de mes souvenirs que je préfères,  j’avais 6 ans, notre famille parti en vacance, et pour la première fois au lieu d’utiliser la voiture comme habituellement on a pris le bateau, cette énorme construction qui flotter sur l’eau, étant petit a cette age là, je voyais ça comme un énorme vaisseau étant donner la taille du bateau, une fois a l’intérieur l’attente avant de découvrir cette “plage” dont tout le monde parler, avec du sable et la mer ou on pouvait se baigner tout en profitant du soleil me rendait de plus en plus impatient lors du voyage en bateau, approchant du port le bateau signala notre arriver proche a quai, je savais que le moment tant attendu aller arriver.

finepi10

On monta dans la voiture pour sortir du bateau, suivis d’une route qui dura pas très longtemps (une vingtaine de minute) nous étions arriver a destination, pas le temps d’aller poser nos affaire dans l’appartement que nous avions louer, l’attente était trop important on se mis en tenu de plage, avec la serviette au cou et c’était parti, une fois arriver enfin a destination je ressenti une agréable sensation de chaud et mouvant par terre sous mes pieds, c’était le fameux sable, j’installa directement la serviette de plage sur le sable pour pouvoir aller profiter de la mer.

agriate

L’eau était limpide  d’une clarté impressionnante on pouvait voir les poissons a travers entrain de nager, c’était magnifique …

________________________________________________________________

Le Zoo

La première fois que je suis aller au zoo c’était a l’age de 9ans, mes parents decidère de mis emmener un été, le soleil tapper fort, mais je me dis que ça aiderai a voir les animaux plus facilement, car mes parents m’avaient dit qu’ils aimaient bien se cacher deriere les rocher de leur cage pour etre a l’abri des regards.

_67076922_zoo4

Une fois arriver au zoo on du faire la queue, une chance il n’y avait pas grand monde aujourd’hui, ça m’aura éviter d’attraper un coup de soleil, une fois notre billet en poche, je pu partir a l’aventure, le zoo était immense, on pouvait étendre le bruit des animaux comme les oiseaux pousser leur crie, surement pour parler entre eux pour se divertir dans leur cage, je pu voir des animaux que je n’avais jamais vu au paravent, des animaux que j’avais surtout l’habitude de voir dans des livres, comme les lions, le fameux roi de la jungle, ou encore la girafe, et sa taille impressionnante, certain animaux était en semi liberté, ils se baladaient un peu partout et on pouvait venir les caresser  malgré leur liberté ils étaient un peu inquiet et se laisser difficilement se faire approcher.

________________________________________________________________

L’avion

160609-164628

J’avais un peu d’inquiétude sur le sujet, étant donner ce qu’on pouvait voir dans les série et quelque fois au infos, mais je me décidais a me lancer a l’aventure, étant donner que c’était pour voir des membres de ma famille, avec mes parents nous sommes donc parti a l’aéroport, direction le Maroc  en attendant que l’avion arrive, je me rappelais de ce qu’on m’avait expliqué, par exemple a cause de l’altitude on pouvait avoir une sensation étrange dans les oreilles, où il suffisait juste de se pincer le nez d’expirer l’air par le nez pour se déboucher ainsi les oreilles.

Toujours méfiant, mais bien décider a affronter cette nouvelle aventure, je montais dans l’avion, a la recherche de mon siège, première bonne nouvelle, les sièges étaient confortables, et il y avait même des écrans qui diffuser des films, il suffisait de brancher les écouteurs dans les siège a bord pour profiter du son du film, je ne vis pas le temps passer, le vol fut très rapide,  j’étais concentrer sur les films pendant tout le trajet, je ne fis même plus attention qu’on était a bord de l’avion, une fois arriver, ça s’était dérouler sans encombre, et on pu récupérer nos valise très rapidement après être arriver a destination

________________________________________________________________

L’escargot

Big brown garden snail, isolated over white

Durant mon enfance j’aimais bien me balader un peu partout, avide de nouvelle exploration, mais je dû écourté ma balade, une aversse violente debuta, je me dépêcha d’aller me réfugier a l’abri de la pluie, quand soudain j’apperçu un escargot, on m’avait dit qu’ils sortaient quand il pleuvait mais je n’en avais jamais vraiment observer un avant, a cette époque je n’avais pas d’animaux de compagnie, je décidais donc de capturer cette escargot dans une boite pour l’amener chez moi et le nourrir.

Une fois rentrer je déposa la boite où j’avais mis l’escargot dans ma chambre pour aller chercher de la laitue dans le frigidaire, je retourna dans ma chambre en étant assez presser pour voir si l’escargot aller manger ce que je lui donnais, mais en entrant dans ma chambre, je sentis un craquement sous mon pied, c’était l’escargot qui était sorti de la boite sans que je fasses attention, finalement c’était peut-être pas une bonne idée de le capturer…

________________________________________________________________

Série TV

breaking-bad-poster

Les séries tv c’est un moyen de rassembler tout le monde, chacun a sa série préferer, j’ai débuté avec les séries que je regardais lors de leur diffusion a la télé mais le seul problème c’était que j’étais obliger de suivre chaque semaine les épisodes qui sortait, sinon je risquais de rattraper des moments important (ce qui arrivait souvent) et l’attente était insuportable car les réalisateur adore nous placez des cliffhanger a chaque fin d’épisode.

Mais depuis l’arriver d’internet, et des séries a la demande, c’est un monde beaucoup plus vaste que j’ai pu découvrir, toutes les série disponible, même quelque heure après leur sorti en Amérique, que ce soit des série comique, fantastique, policière, etc … tout était enfin disponible, sans devoir attendre chaque semaine pour avoir “un ou deux petit épisode” c’était un nouveau monde de possibilité qui a été créer et depuis je peux combler ma passion sans retenu, et ainsi voir d’une seul traite une série pour mon plus grand plaisir …

This entry was posted in journal intime/ autofiction 2014. Bookmark the permalink.