5 histoires passionnante

1/ L’été

IMG_2034[1]

Chaque été je passais un mois chez ma grand-mère dans cette fameuse petite ville du sud-ouest de la France. Les champs, le calme, le silence, le rythme assez particulier des sudistes et le tour de France. Un bon bol d’air frais pour la jeune parisienne! Certes mais quel ennui!!! Lorsque j’étais plus jeune, pardonnez moi l’expression, mais je me faisais chier à un point inimaginable. Je pleurais les premiers jours de mon arrivée, je comptais les semaines en dimanche (seul jour où il y avait un peu d’animation: la messe) et au bout d’un moment aller ramasser les pommes sous le pommier ça faisait long. J’avais vite fait le tour des activités : faire les courses avec le grand-père qui choisit la caisse en fonction de la jolie caissière, l’accompagner à la permanence, aider la grand-mère à faire ses petites plantations ou récoltes et même quand j’allais au parc j’étais souvent toute seule.

A ma grande joie il y avait des repas, des “fêtes” organisé par la ville. Que vous dire sans stéréotype … C’est la campagne, un DJ qui a un micro avec un échos pas possible, une fumée qui ressemble plus à de la bombe lacrymogène et les fameux clichés comme “VOUS ETES PRÊT POUR UN TOUR DANS LES ILES DES ANTILLES ??? OUUUUIIIII (fumée)” et la musique je vous laisse deviné : Franky Vincent “tu veux mon zizi”/”Alice aux pays des merveilles”. La piste de danse à moitié remplit enfin peu remplit voir presque pas remplit du tout.  Enfin en grandissant j’ai appris à apprécier ce calme, cette tranquillité et ce côté un peu décalé.

2/L’amour vache

IMG_2085[1]

 

J’ai un lien assez particulier avec ma maman : je t’aime, je ne t’aime plus, je t’aime, je ne t’aime plus bref toujours ce même schéma répétitif. Mais on sait l’une et l’autre qu’on ne peut être l’une sans l’autre et même si elle ne l’avouera jamais je sais que je lui manque malgré mon caractère de cochon impossible à vivre.  Ma maman est mon inverse toute petite, les cheveux raides et brun, des petites lunettes, des petits vêtements du style “je m’habille comme ça parce que c’est pratique”. Je ne sais pas pourquoi dès qu’on parle de quelqu’un de petit on a tendance à rajouter petit à tout ce qu’y est en rapport avec lui/elle. Sans offusquer les personnes de l’âges de ma mère il est vrai qu’a partit de cet âge là on préfère le pratique et le confortable au inconfortable mais dans la mode. Un petit rappel au passage VOS VETEMENTS DOIVENT ALLER ENSEMBLE !! Passons, le fait qu’on ne se ressemble pas du tout m’a value quelques réflexions déplacée comme “Es-tu sûr de ne pas avoir été adopter ?”

Enfin tout le charme de ma maman est à son apogée lors de ces fameuses gaffes dont elle seul à le secret. Nous étions partit à l’aquarium de Monaco, nous étions à la caisse et prenons nos tickets. Le jeune homme lui demande ” Carte bleue ou espèces?” et elle lui répond avec tout le sérieux du monde et en articulant genre il ne comprend rien celui-la “AQUA-RI-U-MEUH!!”. Un énorme fou rire imaginez vous être au cinéma et prendre vos billets au moment fatidique vous criez au caissier “CINEMA” . Voyez- vous un rapport logique? Non moi non plus. Et c’est comme ça tout le temps alors même si elle m’énerve au plus au point je ne l’échangerais pour rien au monde. On appelle sa l’amour vache paraît-il.

3/Mes grandes prouesses et mon agilité légendaire

IMG_0093[1]

Je pense avoir hérité de mes dons de ma mère. Vous l’aurez compris c’est tout à fait ironique pas plus têtes en l’air, non agile que moi il n’y a pas. Je ne compte plus le nombre d’arbres, de poteaux ou encore de porte que je me suis prise en pleine figure.En exemple flagrant de ce “comique de répétition” mes deux classes de découvertes. Les premiers jours de ma classe de découverte en Bretagne. Sur les photos je souris, je suis joyeuse et sans raison apparente sur le reste des photos je fais la tête avec un énorme coquard à l’oeil gauche. Et bien se mystère est résolue je me suis tout simplement pris une branche. L’ année suivante la même chose se produit mais cette fois c’est l’oeil droit.

Je n’ai jamais été une grande sportive je ne vais pas vous mentir, nous sommes entre nous, ni un équilibre légendaire et ni même très doué tout court en générale dans la vie. Entre une cheville foulée à cause d’un garçons enveloppé qui s’est allongé sur ma pauvre cheville ou encore saut de haies avec des rosiers, bien sûr ayant mal sauté les rosiers l’arrivée fut douloureuse.

4/ Les Etudes

IMG_0994[1]

Mon premier souvenir d’école est les fameuses courses de la rentrée scolaire. Une véritable guerre entre les parents et les enfants. Je me souviens que j’étais avec ma petite liste et que je mettais des minutes interminable pour choisir un stylo plume, un jolie classeur ou une jolie trousse. Ma mère me laissait au bout du rayon et je partais seul choisir mes affaires comme si j’étais un preux chevalier allant délivrer sa princesse et devant combattre monstres et dragons. J’étais la seule petite fille a avoir un cartable Winnie l’ourson et non pas Barbie car je détestait Barbie. Et toutes les autres filles me dévisageaient parce que je n’étais pas comme elle.

En grandissant j’ai rencontré comme tout le monde différents type de profs en passant de ceux qui sont dépressifs, débordé et n’aimant pas vraiment leur métier et ceux qui aiment leur métiers et positifs qui nous poussent au bout de nos limite. Différent type d’élèves qui  au fil des années en arrivant au lycée deviennent des pseudo regel en pleine cris hippie anti-capitaliste “FUCK LA SOCIETE” ” A MORT L’ETAT”.  Et puis au bout des ces années de cours l’épreuve du bac avec le stress du jury, le miracle d’avoir 10/20 en allemand, l’épreuve la plus aléatoire du bac L coef 7 la philosophie. Et le plaisir immense de l’avoir au final après tout ces efforts qui s’accompagne du petit sentiment de desespoir parce qu’avec le bac on peut faire tout et en même temps rien.

5/ ?

IMG_2022[1]

Pour cette dernière petite histoire je ne sais pas de quoi vous parlez. Alors ça va être très court peut-être que cinq lignes ou encore moins.

Les parents et leur lubies des activités extra-scolaire. Vous faites sans le savoir des artistes, des athlètes complet. Malheureusement certains abusent les enfants non même plus de temps pour eux et s’amuser.  Comme presque tout les enfants ma mère était très adepte de ces activités en passant des claquettes, cirque, tir à l’arc, solfège, choral et cours de dessin je peux le dire à présent car je sais qu’elle ne va jamais tombé dessus MERCI.

 

 

This entry was posted in journal intime/ autofiction 2014. Bookmark the permalink.