Le résumé du cours 2

Médias mobiles, la notion de mobilité selon Marshall McLuhan

Marshall McLuhan (1911-1980) est un philosophe sociologue d’origine canadienne. Il fut l’un des principaux fondateurs des études contemporaines sur les médias et leur influence sur l’ensemble de la société. Il a publié en 1964 un ouvrage qui s’intitule : «Pour comprendre les médias ». Dans cette ouvrage, il souligne le fait que « Le message, c’est-à-dire, le contenu de la communication est accessoire : le véritable message, c’est le média qui le délivre en soi, exerçant une action d’autant plus profonde qu’elle nous échappe. » Ainsi, cet ouvrage analyse d’une façon intuitive et parfois familière la nature des technologies qui constituent notre environnement ; elles sont les prolongements de nos organes physiques et de notre système nerveux destinés à en accroître la force et la rapidité.

Nous avons également étudié les cinq notions clé établi par Marshall McLuhan. C’est-à-dire la notion de « Village global » ou de village planétaire pour qualifier les effets de la mondialisation, des médias et des technologies de l’information et de la communication. Il n’y aurait selon lui désormais plus qu’une culture, comme si le monde n’était qu’un seul et même village ou une communauté. Ou il n’aurait pas de difficulté pour récupérer des informations en n’importe qu’elle point de la planète en étant raccordé à un réseau comme dans un endroit virtuel, dans un même village.

« Le message c’est le médium » (parce ce qu’il change notre échelle), cela signifie que toutes les technologies créent petit à petit un milieu humain totalement nouveau. L’ère de l’électronique a ainsi crée un milieu totalement nouveau. Le « contenu » de ce milieu nouveau, c’est l’ancien milieu machiniste de l’âge industriel. Le nouveau milieu refaçonne l’ancien aussi radicalement que la télévision refaçonne le cinéma. Le contenu de la télévision est en effet le cinéma.

Prolongement du corps humain c’est-à-dire tel l’extension des hommes : Le mythe grec de Narcisse nous montre que les hommes sont immédiatement fascinés par une extension d’eux-mêmes faite d’un autre matériau qu’eux. Ainsi, toutes les inventions et technologies sont des prolongements ou auto-amputation de nos corps.

La notion de média chaud et de média froid : Un médium est chaud lorsqu’il prolonge un seul sens et lui donne une « haute définition ». Le média chaud se distinguent par la richesse de sont contenu. Le média froid est contrairement au média chaud à plusieurs sens et il est pauvre en contenu, il a donc une « faible définition ».

La tétrade des effets des médias : McLuhan propose quatre lois sous forme de question, qui servent à analyser les schémas des effets que produisent les différentes technologies.
1. Qu’améliore t-il ?
2. Que rend-il désuet ?
3. Que fait-il disparaître qui avait été désuet ?
4. Que devient-il lorsqu’on le pousse à l’extrême ?

Ainsi, les études de Marshall McLuhan on influencé d’autre théoricien tel que Erkki Huhtamo avec son ouvrage « Media Archeolology

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.