Rapport n°1

Herbert Marshall McLuhan est un sociologue canadien qui a étudier les techniques modernes de diffusion et leur incidence sur la société. C’est une figure médiatique des années 1960 et 1970 avec une renommée internationale pour ses travaux sur la communication de masse. Son analyse des médias est inédite pour l’époque.

En 1964, Marshall McLuhan publie l’ouvrage “Pour mieux comprendre les médias” ou il nous propose une analyse des différents média et de leurs impactes psychologiques et sociaux qu’ils ont sur la société.

Dans son ouvrage, McLuhan fait une distinction entre les médias chaud comme le cinéma ou la radio et les médias froids comme le téléphone ou la télévision.
D’après lui, un médium est chaud quand il prolonge un seul des sens et lui donne une haute definition (qu’il porte une grande quantité des données comme le cinéma). Le médium est froid quand l’auditeur perçoit une faible quantité de d’information, c’est le cas du téléphone.

A travers son ouvrage, Marshall Macluhan introduit d’autres notions clé comme :

– Le village Globale : selon lui, nous sommes dans un mode unifié ou il n’y a plus qu’une seule culture, comme sil le monde etait un seul et même village “où l’on vivait dans un même temps, au même rythme et donc dans un même espace”.
Il constate que la capacité de individu à récupérer des informations rapidement et sur n’importe quel point de la planete donne l’impression d’être dans un même endroit virtuel, dans un même village.

– La tétrade : Se sont les réfléxions de McLuhan sur les effets de médias ou il mets en avant 4 lois qui servent a analyser les schémas des effets que produisent différentes technologie. Il présent ces lois sous forme de questions à partir des quelle on peut analyser n’importe quel artefact :
Qu’améliore-t-il?
Que rend-il désuet?
Que fait-il disparaître qui avait été désuet?
Que devient-il lorsqu’on le pousse à l’extrême?

Le concept clé de McLuhan est « […] en réalité et en pratique, le vrai message, c’est le médium lui-même, c’est-à-dire, tout simplement, que les effets d’un médium sur l’individu ou sur la société dépendent du changement d’échelle que produit chaque nouvelle technologie, chaque prolongement de nous-mêmes, dans notre vie” Cette citation signifie que la nature du média est plus importante que le message lui même. “Le message, c’est le médium”.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.