compte rendu cours ”exposition de soi et nouveaux médias”

Marshall Mac Luhan est un philosophe, sociologue et et professeur canadien du Xxième siècle. Il a consacré une grande partie de son travail à étudier les médias et leur conséquences sur la société.

Mc Luhan met l’accent sur le fait que ”le message , c’est le média” ; comme il le dit, on vit dans un monde de média sans pour autant les comprendre. Le message que convie le média n’a que très peu d’importance, mais la façon dont il est transmis, si c’est par l’écrit, par la vue, ou par l’écoute. Toutes ces choses auxquelles nous ne faisons pas attention sont très importantes.

La liste de médias ne s’arrête pas au portables, à la télévisions, et à l’internet, la liste est bien plus vaste, Mc Muhan cite le premier média comme étant la parole, puis avec Gutenberg apparaît l’écriture et ensuite l’électronique. Ainsi une route aussi bien que l’art ou toute chose transmettant quelque chose est un média.

Pour Mac Luhan les médias sont devenues un prolongement de nos êtres, ils sont entièrement intégrés a nos vies et nous ont rendu indépendant.

Petit à petit, les développement de la technologie fait donc apparaître le concept de ”village global”, ce terme utilisé par Mc Luhan définit un monde nouveau entièrement unifié par l’ensemble des médias ; l’information est distribuée dans le monde entier, faisant ainsi vivre les hommes au même rythme entraînant ainsi la création d’une seule et même société mondiale.

Ces médias ne sont néanmoins pas tous à considérer de la même manière, On peut les différentier en deux catégorie, les médias chauds et les médias froids, le média froid c’est le média sur lequel un seul de nos sens est nécessaire, les informations reçues sont moindre, et c’est à nous de compléter, les réseau sociaux par exemple. Le média chaud en revanche ne demande pas d’interaction, la télévision en fait partie.

Pour conclure, comme depuis la nuit des temps et bien plus encore aujourd’hui, le média fait corps avec l’homme et évolue petit à petit, prenant des ampleurs in-considérables, les médias s’influencent entre eux, se font évoluer mutuellement, et interagisse sur l’économie, le social et le politique, le média c’est le moyen de traduire et de transmettre une expérience et cette transmission, ce partage qui permet à l’homme d’évoluer encore et encore.

Néanmoins avec l’apparition des médias électroniques, l’homme peut entrapercevoir les failles des médias et leurs limites, en effet, les médias rendent l’homme de plus en plus dépendant, et lui nuisent car perte de liberté. L’homme devient petit à petit esclave de ses propres outils.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.