Phénomène Cosplay.

Le cosplay est un loisir qui consiste à jouer le rôle de ses personnages préférés (héros de mangas, de bande dessinée, d’animation japonaise, de dessins animés, de tokusatsu, de films, de jeux vidéo ou de comics) en imitant leur costume, leurs cheveux et leur maquillage. On appelle les pratiquants des cosplayers.

Sailor_Moon_cosplayers_at_FanimeCon_2010-05-30_4

Le terme cosplay a été inventé par un Japonais et il est un mélange entre les mots costume et playing. Le but est donc de se déguiser en personnage de fiction. Les Japonais ont découvert le cosplay au début des années 80, ils ont pleinement adhéré au phénomène et lui ont donné une ampleur incroyable. Les cosplayers affichent leur création sur leur site Web et s’exposent dans des conventions. Tokyo est, bien entendu, le centre névralgique japonais du cosplay. Les quartiers d’Harajuku et Shinjuku sont les plus populaires. Au Japon, l’accent est mis sur la création du costume qui doit être réalisé entièrement à la main. Le mimétisme dans la tenue et dans les postures est le but ultime.

7-cosplayers-to-follow-on-social-media-cc51b46992cosplay-and-top-photoMême si le phénomène cosplay a été très largement porté par le Japon, il prend ses premières origines aux Etats-Unis. On considère que le premier cosplayer est un homme nommé Forrest J. Ackerman qui, en 1939, débarque déguisé en homme du futur à une convention sur le science-fiction, le WorldCon. L’idée de se déguiser à l’effigie de ses personnages de fiction favoris naît donc comme ça. Le phénomène va alors s’intensifier progressivement lors des nombreuses conventions pour atteindre son paroxysme dans les années 70 et 80, grâce au succès de Star Trek et Star Wars. Les fans se rendent par centaines à ce qui alors était appelé la Masquerade, un immense concours de cosplay. On se déguisé par exemple en princesse Leïa, Stormtrooper ou en Spock. Et c’est en se rendant à l’une de ses conventions qu’un journaliste japonais invente le terme cosplay. C’est à ce moment là que le mouvement du cosplay arrive au Japon et devient une véritable sous-culture. Collégiens, lycéens et étudiants se retrouvaient dans le quartier Harajuku à Tokyo pour incarner leurs personnages préférés. Aujourd’hui, outre aux adeptes du cosplay, on y retrouve tous les styles vestimentaires : lolita, visual kei, gyaru, gothic rock, etc.

Gothic-Lolita-Punk-Japanese-Fashion-Show-2012-03-030

 Au Japon, il existe un véritable marché dédié à cette sous-culture. De nombreux magasins sont entièrement dédiés aux costumes prêt-à-porter, costumes sur mesures, perruques et accessoires. Cependant, pour le japonais moyen, le cosplay est encore une activité marginale et mal perçue. Par exemple, si une jeune cosplayeuse se marie, et si elle a un site internet, elle le ferme et arrête toutes activités liés au cosplay pour entrer dans une vie sociale conventionnelle. Pour ce qui regarde l’Europe, à partir du milieu des années 90 on a vu augmenter de plus en plus l’intérêt pour le phénomène cosplay. France, Italie et Allemagne sont les pays les plus actifs. La scène européenne s’illustre non seulement par son fort attachement à la fidélité et par la réalisation intégrale du costume, mais aussi pour le soin tout particulier accordé à la réalisation d’armes et de nombreux accessoires. Et encore : dans les concours, les cosplay intégrant des parties directement achetées en magasin et non confectionnées par le cosplayer lui-même, ne sont pas autorisés à participer à la compétition. L’une des marques de fabrique du cosplay européen est sa dimension spectaculaire. Ainsi, les adeptes ne se contentent pas de défiler en costume, mais par exemple ils se livrent des combats virtuels, reproduisent des dialogues célèbres ou des scènes cultes.

sjl4toseep1dkkestpez

Au Japon, par contre, le cosplay est basé sur l’image et moins sur la performance scénique ou visuelle. Le jeu n’est pas le point le plus important pour le cosplayer japonais. L’accent est mis sur les poses et les mimiques du modèle, pour se rapprocher au maximum de l’apparence du personnage original. L’apparence est donc  la priorité, et le cosplayer n’hésite pas à acheter tout ou en partie son costume. D’où l’émergence d’un vrai marché dédié à cette sous-culture.

cosplay

En Amérique, la priorité n’est pas aussi la performance, mais contrairement au Japon, le cosplayer américain se mettra plus facilement en scène dans des clips vidéo ou des shooting réalisés par ces soins, lors de conventions par exemple. Mais les thématiques abordées par le cosplay touchent aujourd’hui à des domaines extrêmement variés. C’est ainsi que l’on trouve les personnages emblématiques des jeux vidéos comme Zelda ou Mario, les personnages de Mass Effect ou de World of Warcraft, et ainsi de suite. En fait, chaque convention présente une dominante dans la nature des cosplays. La Comic-Con, par exemple, est le repère des fans de super-héros : ici, le phénomène cosplay s’approprie tout l’univers des super héros. Et pour les inconditionnels des personnages de manga, la Japan Expo est le meilleur lieu de rassemblement. L’une des thématiques les plus récentes concerne aussi les séries télé. Parmi les tendances qui ont été inspirées par le cosplay, il y a aussi le crossplay. Ce dernier consiste à revêtir le costume d’un personnage féminin si on est un homme et l’inverse si on est une femme : une sorte de travestissement pour qu’on ne soit pas cantonnés aux personnages de son sexe.

luffy-fille-cosplay-sexyshizuma_crossplay_by_bxxts-d337573

pic-001-clean-790

Mais le Cosplay ne se limite pas seulement aux conventions, expositions ou autres salons. Sur le net, on trouve de nombreux blogs, site internet, vidéos et photos dédié à l’univers du Cosplay. On remarque que le talent du cosplayer est immense et sa passion se reflète dans ses photos ou vidéos qu’il poste. Quelques photographes et vidéomakers se sont fait un véritable nom et une réputation dans ce milieu : les valeurs et le costume du cosplayer est mis en valeur et cela peut intéresser un large public, et même ceux qui sont novices en la matière. Des sites spécialisés se sont ouvert sur internet pour promouvoir le cosplay, apporter des conseils au débutant sur la réalisation des costumes, donner des informations sur les différentes conventions et concours qui s’y organisent.

This entry was posted in rapport2 Exposition de soi 2014. Bookmark the permalink.