Solo Wedding

Haru Otani, danseuse contemporaine d’origine japonaise, défend son attraction vers le mariage et son courage d’affirmer que « rester toute seule ne signifie pas que je suis perdante » à travers la chorégraphie « Solo Wedding ».

L’enfance d’une jeune fille qui rêve son futur est décrit par Haru Otani à travers le bruit des ses pas de dance. La musique commence et avec elle le premier changement d’Otani, une adolescente qui se regarde derrière les épaules, à la recherche de son enfance désormais passée. La marche nuptiale aide le spectateur à comprendre un changement ultérieur du personnage dans la performance. Haru Otani, créé un dialogue entre elle même en tant qu’épouse à travers son corps ; une double interprétation et nous montre plusieurs fois sa main gauche où son doigt annulaire est entouré par un élastique, symbole du mariage. La danseuse, plusieurs fois, baisse sa main gauche avec sa main droite ; comme si elle voulait nous dire qu’une partie d’elle ne sens pas le besoin d’être liée en mariage.

Vers la fin de la performance, la puissance de sa dance nous fais penser au fait que le mariage n’est pas essentiel pour les femmes indépendantes comme Haru Otani, mais plutôt une obligation culturel et éducative imposée par la société japonaise mais egalement européenne, étant donné que la femme est par fois vue comme faible et incapable de son indépendance.

L’interprétation du Solo Wedding de Haru Otani, renvoie à une société qui n’accepte pas le fait de ne pouvoir ou vouloir se marier. Tant qu’au Japon, l’entreprise Solo Wedding a transformé cet inacceptation pour certaines femmes, en business économique : « Do you dream of having a white wedding, but lack any sign of a husband on the horizon ? You can have your wedding cake and eat it…alone ! »
Publicité Solo Wedding.

 Personnellement j’ai trouvé le Solo Wegging proposé par Haru Otani très puissant dans le message évoqué par l’artiste, qui laisse une libre interprétation au spectateur  selon ses influences culturelles.

 

 

This entry was posted in Solo Wedding 2014. Bookmark the permalink.