Rapport n°3: De la fiction papier à la fiction numérique: Le « Keitai Syôstesu »

Introduction:
Dans l’ère des médias mobiles, beaucoup de nouvelles littératures et de nouveaux auteurs voient le jour. Le roman traditionnelle prend une nouvelle forme: celle du téléphone portable. On peux diffusé des romans depuis son téléphone portable,c’est ce que l’on appelle le « Keitai Syôstesu ».

Mais qu’est-ce que le « Keitai Syôstesu » ?
Le roman via le téléphone portable est une œuvre littéraire écrite sur le téléphone portable via les messages comme les textos ou encore les mémos. Chaque chapitre est composé et limité entre 100-500 caractères. Les mémos ont une plus grande capacité, 1500 caractères.

La majorité des auteurs se trouvent être des jeunes femmes qui s’inspirent de sujet banale comme la vie quotidienne, la réalité de nos jours ou encore l’expérience individuelle. Les romans portables sont diffusés à travers l’e-mail du téléphone portable sans pour autant être sur format papier (imprimer) ni publiés aux yeux de tous. Ce sont en quelques sortes des histoires individuelles. Les chapitres de ce roman appelé « Keitai » sont téléchargés sur les terminaux mobiles du téléphone portable. C’est dans les années 2000 que ces créations atteignent leurs apogées mais c’est à partir de 2003 qu’il y a la publication de ces romans qui se voient s’accéléré progressivement en 2007, sortant 98 romans dans la même années sans oubliés certains ouvrage célèbres comme « Le Ciel d’Amour » (Koizora).

« Koizora » (ciel d’amour) est un film japonais réalisé par Natsuki Imai qui est justement basé sur le roman mobile. Film qui a remporté un franc succès et qui a été adapté en série télévisée et manga en 2008. Pour les petits curieux,je laisse le lien à votre disposition si vous voulez regarder le film:          https://www.youtube.com/watch?v=3_tuXxWXGqY

D’autres exemples de Keitai Shôsetsu: « Le cadeau d’un ange » ou encore « le fil rouge de Mel ». Ce sont tous des romans auto fictions basés sur leur propre vie. En 2006, il y aura même une deuxième grande vague et les Keitai Shôsetsu occuperont une grande partie du marché du livre.

Pour en revenir au roman portable, il n’a pas tout de suite été apprécier par tous les écrivains. Il a été critiqué par les amateurs de la littérature adulte notamment sur:
– La limitation de caractère qui nous « force » à écrire des histoires courtes,de court paragraphes.
– Le style d’écriture est fragmenté, coupé et les expressions utilisée par les jeunes auteurs amateurs. Étant limité par les caractères, on écris en abrégés.

En résumé:
Le Keitai Shôsetsu à subit beaucoup de critique notamment sur sa qualité d’écriture très base en tant qu’œuvre littéraire. Ensuite,il a été considéré comme une sous culture. Mais bien plus tard, il prendra une ampleur considérable et sera apprécié par Bungakukai (magazine de la littérature). Mais c’est bien après 2008 que le Keitai Shôsetsu devient un domaine de la littérature très appréciés et qu’il y aura des publications. En 2009, on aura la possibilité de publié ses propres œuvres.

This entry was posted in rapport3 Exposition de soi 2014. Bookmark the permalink.