Rapport n.4 – Analyse des oeuvres de Pyuupiru

Pyuupiru-1

“In facing death, I moved my soul toward life”- Pyuupiru

Pyuupiru est une artiste japonaise, vivant à Tokyo. Des autoportraits aux installations, en passant par des déguisements ou encore des performances, ses œuvres ont connue une popularité croissante durant ces dernières années et sont en majorité basées sur la désillusion et l’obsession. Pyuupiru a notamment été exposé à Yokohama Triennale et Yokohama Museum of Art.

Selfportrait #01-#38

Selfportrait #01-#38

L’une de ses œuvres à notamment capté l’attention de tous, il s’agit de la série “Self Portrait” ou l’artiste nous invite à découvrir son passage d’homme à femme et les transformations physiques et psychologiques qui s’en suivent.
Dans une interview pour Peril (Asian-Australian Arts and Culture), avec Owen Leong, elle nous explique qu’elle n’avait jamais réellement eu l’intention d’en faire une œuvre d’art, ses portraits sont née naturellement, comme une trace des différentes périodes de sa vie, des différents changements qui l’on affectés. Une trace de son ancien soi, et de son renouveau.

selfportrait #09 - 'A boy that has been beaten and threatened'

selfportrait #09 – ‘A boy that has been beaten and threatened’

C’est d’ailleurs, une des raisons pour laquelle certaine de ses images sont parfois dur à regarder, cela permet a Pyuupiru d’exprimer la rage et la haine qu’elle avait envers son propre corps, avant ce qu’elle considère comme sa réincarnation.

PLANETARIA / Mars

PLANETARIA / Mars

 

PLANETARIA / Earth

PLANETARIA / Earth

Dans son autre projet Planétaria, Pyuupiru se déguise et se représente en différente planète de notre système solaire : Terre, Saturne ou encore Mars, Pyuupiru semble ici s’incarner en différent astre, à la fois connus et méconnus de tous. Chaque caractéristiques de ces planètes y ressort, tout comme les couleurs qui sont leurs son représentatifs.

 

PLANETARIA / Saturn

PLANETARIA / Saturn

Ainsi pour Saturne l’on à l’anneau, et pour Mars la couleur orange flamboyante qui la caractérise tant. Et on regardant de plus près, on a parfois l’impression que Pyuupiru ressemble à un être céleste, voir un dieu, plus que les astres en eux même. Par exemple dans PLANETARIA/Earth elle porte ce qui pourrait être une auréole. Dans PLANETARIA/Mars cette fois ci elle n’a pas de visage. Dans cette série il y ressort une impréssion d’un être omniscient et immuable.

 

 

Virgin white 2008 Mixed Media  Cloth, Hair, feather, etc… Virgin white / 純白

Virgin white
2008 Mixed Media Cloth, Hair, feather, etc…
Virgin white / 純白

Pyuupiru à présent artiste internationale semble toucher à beaucoup de sujets différents, aussi bien l’incarnation que la réincarnation et le concept de vie et de mort. De nombreux autres projets sont à voir et à suivre sur son site internet, d’autant plus qu’un film, entre Documentaire et Drama, retrace huit années de sa vie, et nous permet de nous plonger dans l’univers de Pyuupiru, un atout non négligeable pour comprendre plus profondément ses œuvres.

This entry was posted in rapport4 Exposition de soi 2014. Bookmark the permalink.