Rapport N°4:Artiste choc,image provocante: Makoto Aida et l’image de « la femme-objet »

     Introduction:
Le mélange de deux cultures prend naissance dans les coups de pinceau du peintre japonais Makoto Aida. Ce dernier est connu pour ses peintures provocantes mettant en scène des femmes à titre d’objet ayant les traits des héroïnes manga venant d’un art plus contemporain mais aussi le fétichisme récurrents qu’on retrouvait dans l’art traditionnel japonais.

8564454      Makoto Aida, né en 1965, est une artiste pluridisciplinaire qui a étudié dans l’université des Beaux-Arts de Tokyo. Il est reconnu dans le monde entier à travers ses œuvres provocantes et anticonformiste. En effet, la thématique principale de l’artiste est celui de la « femme-objet » qui, selon l’artiste « peindre des femmes fait plus facilement vendre ». Il utilise donc l’image de la femme pour attiré le spectateur et c’est en effet à travers la plus part de ses œuvres que l’artiste met en scène des « femme-objets » déshumanisée, torturée et soumises.

     I – Femme-objet / Femme-chien / Femme-Comestible: La vision d’une femme déshumanisé

     Deux grandes séries vont retenir notre attention:
– La première est la série « Dog » mettant en scène une femme amputées des bras et des jambes, portant un collier de chien retenue par une chaîne en guise de laisse et se tenant à quatre pattes ou assise en tirant la langue comme pour réclamé des caresses.

aida_dog_flower     1

– La deuxième est la série « Mi-Mi Chan » où l’on retrouve des femmes comestibles dans différents plats japonais. Je trouve que cette série est plus amusante.

jaaida02      x_e71bca63ce041157e77a28bfb147650d

Ces représentations choquantes sont issues d’une tradition dans l’art traditionnel japonais. La représentation de la sexualité au Japon prend la forme d’un mélange de pulsions obscures et d’une certaine manière, une façon d’exorciser  la peur de transgresser ses propres limites. Makoto Aida à énormément appris de l’art traditionnel que ce soit les techniques ou les motifs utilisés et il a étudié de nombreux artistes traditionnels qu’il s’en inspire. Il illustre les fantasmes et le fétichisme nippon: passant par « la femme-chien » (la série Dog), la femme violée par les tentacules d’un poulpe géant … Dans ses peintures, les femmes perdent leurs humanités et se voient réduit à de simple fantasme. Makoto Aida réfléchie à la position des corps, à la mise en scène mais aussi il fait très attention aux expressions qu’ils donnent à ses femmes. Il fait en sorte que leurs expressions déstabilisent le spectateur.

     II – L’Inspiration du mythe et du fantasme

Un peu plus haut,j’ai parlé d’inspirations contemporaine mais aussi traditionnel dans laquelle avait puisé Makoto Aida et il s’est également inspiré d’une œuvre du très célèbre Hokusai Katsushika « Kinoe no Komatsu » pour crée son œuvre « The Giant Member Fuji versus King Gidora ». Il remplace le poule géant par un dragon extra-terrestre qui ne serait autre que l’ennemie juré de Godzilla. Cette idée ou plutôt ce concept de la femme violé par des animaux ou des monstres était représenté dans plusieurs œuvres de l’époque Edo (1600-1868). L’artiste à fait en sorte de conservé toute l’œuvre d’Hokusai sans pour autant la copier ou la dénaturer. Il a relevé le défi suivant: Faire de cette œuvre une réussite artistique dans un monde devenue contemporain. Makoto Aida à su mêlé deux traditions et donné à son personnage féminin les traits d’un manga contemporain tout en revisitant un mythe datant de l’époque Edo.

74684654      8944654884

Dans une autre de ses œuvres nommé « Harakiri SchoolGirl’s » , Makoto Aida met en scène de jeune lycéenne en train de se suicidée. Ce geste est expliqué par l’artiste: Il explique qu’elles incarnent le Japon perdant son honneur face à la crise économique des années 1990. Au japon, on appel ce geste « Hara-Kiri » qui est un rituel japonais qui consiste à volontaire ou obligatoire à s’ouvrir l’abdomen avec un sabre pour se repentir de ses pêchés ou lavé son déshonneur.

4812315     III – « Et vous ? Qu’avez vous penser des œuvres de Makoto Aida ? »

J’ai parlé avec quelques élèves du cours et j’ai demandé si les œuvres de Makoto Aida leurs plaisaient. Sur les 5 élèves,3 m’ont dit clairement trouver que l’image de la femme était violemment souillée et qu’ils trouvaient cela horrible. Pour eux, la femme n’a pas à être traitée de cette manière. Et je pense comme eux,mais si j’ai fait ce rapport,c’est pour justement savoir pourquoi l’artiste avait choisie de peintre la femme comme tel. Les 2 autres élèves n’avaient pas trop d’avis,ils trouvaient que c’était choquant mais sans plus.

Quand à moi,j’ai trouvé toutes les peintures remarquables même si certain sujet comme celui de la « femme-objet » soumise et torturée n’est pas un sujet que j’apprécie vraiment. C’est tout de même un sujet que l’on retrouve dans les traits de Man-Ray lorsqu’il illustres les poèmes de Paul Eluard dans « Les mains Libres ». On y trouve aussi des femmes soumises, torturées … Et j’ai trouvé qu’il était intéressant de mettre cote à cote Matoko Aida et Man-Ray, tout deux ont la vision d’une femme soumise ou d’une femme-objet. Man-Ray exprime à travers ses dessins des pulsions sexuelles refoulés, des fantasmes …

8 les tours d'Eliane - Man Ray-745767      Man Ray - Femme portative, 1937 man-ray-radnitsky-emmanuel-189-sans-titre-la-punition-3721934      Pouvoir

Au niveau des œuvres de Makoto Aida,une seule à vraiment retenue mon attention. Elle fait partie de la série Dog. Le traits de l’artiste est fin,très léger et je les trouves tout simplement magnifique. Mon œuvre préféré reste celle de la belle jeune fille levant la tête sur fond bleue avec une lune en second plan. Au début, je n’avais pas prêtée attention au corps mutilé de la jeune femme. Cette peinture reste tout de même troublante. Dans toute la série Dog,la soumission est supposé par le collier et la chaîne et le visage de la jeune fille est toujours animé de sentiment. Dans toute la série, « Dog Moon » reste peut-être la seule peinture que je trouve reposante. Le visage de la jeune fille est serein et calme. Peut-être est-ce le visage d’une soumission, d’une obéissance …

SONY DSC     IV – Galerie d’Image

     Il existe bien d’autres oeuvres mais je ne pourrais pas me penché plus dessus. Je vous invite à aller regarder les autres oeuvres de l’artiste si cela vous intéressent.

8289064718_ffa9399c36_z 8289062376_293961b685_z 8289060804_5d06e95a5e_c 8288004827_c24ce83be0_z 15_2004-08-0910-31-50-stosm 15_2004-08-0910-28-55-sto-copysm 121116aida286 aida_makoto-girls_don_t_cry~OM7bd300~10000_20101004_HK0328_672

 

This entry was posted in rapport4 Exposition de soi 2014. Bookmark the permalink.