Keitai et Straps, reflet de soi ?

Le Keitai dont communément le téléphone portable en japonais, il ne se limite plus qu’à soi-même mais aussi à la société. Ce média se développe dans la société nippone vers la fin des années 90 et 2000, et reflètent la mentalité de chacun au sein de la société.

Cependant au Japon, l’utilisation de ce mobile a des règlements étroits voire stricte. Le Keitai est un medium de la personnalité de chaque individu, considéré comme un bijou. D’après une analyse japonaise, la majorité de la population nipponne utilise le mobile en 1997 soit 50%, en 1999 94% l’utilisent seuls et 85% lorsqu’ils sont en famille. Ce média est une forme d’égalité, en effet une personne qu’elle soit jeune ou âgée, peut utiliser le Keitai. Nonobstant, il y a  une formation d’effets qui sont apparu, mentalement que le comportement.

Yoshiharu Tachibana, de l’université Musashi, fait donc un constat : avant 2000 le portable n’était pas un sujet d’analyse, mais juste un moyen d’appeler quelqu’un  Comment le portable a pu susciter la curiosité des japonais ?

À travers plusieurs médias étrangers, le Strap (objet décoratif) est devenu un objet majeur du mobile. On peut ainsi dire que le Strap est un élément de personnification, incarnation de soi-même, comme une part d’altérité à l’intérieur de l’objet.

Il y a donc une mise en application de la tétrade sur le téléphone portable.

Le renforcement : Aujourd’hui, le portable est un medium qui rassemble des personnes  mais qui développe aussi l’individualité de chacun. Un état de dépendance se crée dû au désir de possession d’une collection. L’expression du langage format SMS, qui permet de simplifier le texte. Le rapport de l’esprit esthétique et la sensibilité du design (coque de portable ou straps).

La désuétude : le manque de lettre et l’écriture, il y a peu de courrier postal et l’écriture en abréviation développe une régression de l’orthographe.  La ponctualité n’est plus un problème, il y a une simplicité de dire que l’on est en retard. La montre, l’heure est indiquée sur le portable, permettant ainsi de prendre un objet que deux.

Le rétablissement : une instauration de la communication intime, il est plus difficile de prononcer un sujet  délicat, alors on peut ainsi envoyer un message.

Le renversement : l’accessoire qui devient semblable à une parure.  Le portable est toujours présent sur soi, comme une membrane du corps.

On peut conclure que le keitai est un medium majeur au Japon, tel que les îles de Galápagos, hors du temps et de l’espace.

 

About hysaki.hoang

Téléphones portables, cosplay, purikura, manga et encre de Chine. Entre la communication quotidienne et les arts, ce cours m'inspire agréablement. En effet un objet banal de nos jours, le téléphones portable est un outil qui permet aussi bien de créer une oeuvre appart entière, que des instruments traditionnelles tels que des pinceaux ou du crayon à papier. La technologie fait part dans ce monde artistique qui évolue constamment au fur du temps. L'art numérique entre dans les arts, innove et donne de l'inspiration aux arts. Etonnant soit-il, cet art est tout aussi extravagant qu'excentrique. Cet art m'interpelle et me fascine, effectivement la jeunesse nippone très liée à la société, l'exprime dans les arts comme le manga ou le cosplay. Je pense que le cours que vous tenez va m'enrichir davantage sur le pays du soleil levant, et ainsi que je performe à mes projets futures.
This entry was posted in 3eme cours 19/10/12. Bookmark the permalink.