Un battement de coeur

00 Une masse indéfinissable et de mauvais augure me comprimait le cœur. Je sentais l’oxygène se faire de plus en plus rare, mon rythme cardiaque faiblir à chaque seconde, ma vue troublée par des tâches se formant devant mes yeux. Soudain tout cela s’arrêta, l’obscurité m’enlaçait, me protégeant de cette souffrance, et j’avais bien l’attention de ne jamais quitter ses bras.

01 Au loin dans la noirceur, j’aperçu une silhouette qui semblait se diriger vers moi. La peur m’envahit aussitôt. Je voulais m’enfuir mais mon corps ne n’obéissait pas, il restait là stoïque. Et je regardais cet être menaçant se rapprocher de moi, impuissante.

02 Un choc retentit dans ma poitrine avant que je ne retombe dans les ténèbres.

03 Une douleur intense me tira de ma torpeur. J’entrouvris mes yeux et aperçu cet être tapi dans l’ombre me fixer de son air effrayant. Un sourire vint se dessiner sur ses lèvres, puis soudain mon cœur se serra, une masse indéfinissable comprimait ma poitrine. Je relevai la tête horrifiée et croisa son regard satisfait.

04 Il se délectait de ma peur, de ma souffrance, de cette dernière lueur dans mes yeux chaque fois qu’il me torturait.

05 Mourir serait une faveur qu’il me ferait. Or cela n’était pas son intention, il voulait continuer de jouer.

05 Je pourrais m’enfuir, me cacher mais cela ne servirait à rien. Les rares fois où j’ai pu m’enfuir, il arrivait toujours à repérer ma trace, à me dénicher de mon trou.

06 Il était un prédateur et j’étais désormais sa proie.

07 Il était un enfant et j’étais devenue son jouet favori.

08 Le seul moyen pour qu’il arrête serait de tuer sa proie, de briser son jouet préférée. Alors son sourire névrosé s’effacera de son visage et je pourrais dormir en paix.

09 Mais quelque chose me retenait. Quelque chose de troublant mais apaisant. De doux et réchauffant. Quelque chose d’étrangement familier.

10 Une lumière apparue dans l’obscurité. Elle était chaleureuse et attirante. Une voix en sorti subitement, me suppliant de rester en vie. Alors sans savoir pourquoi, je m’engouffrai dans ce halo de lumière.

11 Un son émit par une machine me parvint aux oreilles. Elle semblait se cadencée sur les battements de mon cœur.

Fin Une masse indéfinissable mais de bonne augure me réchauffait la main. J’ouvris alors les yeux.

This entry was posted in Twitter Novel 2015. Bookmark the permalink.