Un pays, l’environnement, Le monde.

Auteurs : Jimmy, Loréna, Hélibert.

 

Il y a bien longtemps que les loups ont disparu au Japon, suite à la rage, la déforestation et les conflits avec les humains.

Jours après jours, des centaines d’hectare de forêts disparaissent partout dans le monde.

L’accident avait amené un feu qui brûlait ces forêts. Les loups fuyaient vers un nulle part, l’ailleurs se transforme, le japon perd ses loups.

La préservation des traditions. De la nature. Ce pays conservateur. Quand cet accident a eu lieu ? Et où…? La chasse aux loups. La propagation d’une maladie. Regrettable.

Ces braconniers qui se faufilaient dans cette nuit sombre à travers les forêts…

Des loups chassés par d’autres loups, conflits d’intérêts. Conscience animal et humaine.

Qui peut prétendre savoir ce qui est bien et mal ? Ces loups, ces braconniers. Ce qui est certain, c’est que l’existence des loups fut renié à des fins humaines.

Le Japon doit faire le deuil de ces animaux. Une humanité instinctive consciente de la loi du plus fort lâche désormais une bombe sur sa propre race. Voilà la monstruosité dévoilée. Hiroshima pleure, Nagasaki n’est plus. La monstruosité dévoilée.

Il faut que cette cruauté cesse. Les hommes ne voient pas les conséquences que ça peut engendrer d’éliminer ces espèces. La planète en souffre…

Cette “cruauté consciente”. Est-ce dû à une ignorance, de l’arrogance, de la prétention ? Où est-ce tout simplement et bien évidemment la nature de l’homme ? Ils oublient. Ils oublient que notre relation avec la faune et la flore est omniprésente, au-delà de cette prétendue “supériorité” qu’ils se sont gratifiés sur la nature. Les plantes respirent l’air que nous et les animaux expirons et inversement.

Nous contribuons au phénomène de photosynthèse. Inter-relation oubliée.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.