Syndrome des Galapagos Rapport n°4

Le Japon est un pays à forte influence industriel, premier sur le marché de l’informatique avec la Chine, ils développent et inventent constamment de nouveaux produits qui s’expédient à travers le monde. Mais même si le Japon influence les autres pays, il reste victime du syndrome des Galapagos sur son Archipel.

Yoshikawa Naohiro a écrit un livre sur cet effet de “petite communauté”. Sujet? le « keitai » (téléphone portable), contrairement au téléphone occidental, qui se trouve changé par des smartphones, le keitai est un gadget japonais, il répond à des besoins que seul les japonais réclament aux sociétés de téléphonie mobile, système portable-portefeuille, le transfert de données infrarouge et souhaitent pouvoir regarder la télévision sur leur mobile. De ce fait, les constructeurs étrangers se retrouvent devant des utilisateurs exigent et adoptant un comportement différent du reste de la planète, seule les sociétés japonaises savent faire des téléphones pour les japonais. Sharp, Fujitsu ou Panasonic sont les trois constructeurs qui se sont intéressés au marché intérieurs et ont délaissés le marché étranger pour appliquer un effet de confiance avec le client.

L’objet en lui-même est différent, le Japon affectionne un design plus rétro pour les autres pays, le clapet est toujours demandé, il permet de personnaliser le téléphone sur sa façade comme dans son dos, ce qui améliore la mise en avant du soi, par son mobile, son keitai devient son œuvre d’art et l’on le personnalise comme il nous le chante. (autocollant, straps,…)

Le Japon dispose d’une avancé technologique énormissime mais vie dans un monde bien à lui. Sur son archipel, le Japon est comme une petite industrie qui répond aux clients de son île, certains prennent des risques comme Sony, avec la gamme Sony ericsson, mais principalement les industries se concentrent sur les nippons, une Galapagosisation

Pour le Smartphone, une mondialisation est complètement visible, aujourd’hui tout le monde possède pratiquement, le téléphone de la pomme, reprenant le principe des keitai des japonais (e-mail, télévision, internet sur le mobile) il a su en prendre totalement parti et évoluer pour proposer plus de service comme la musique en direct ou une multitude d’applications et de jeux en “réseau”. Les sociétés ne font plus que des smartphones, le téléphone 2.0 est passé par une norme de non retour où pour marcher il doit répondre au critère du smartphone. Le smartphone est utile et rapide, il appelle, envoie des sms, va sur le net, délivre plus d’informations qu’un simple téléphone, il remplace par d’autres gadget comme le baladeur mp3 ou le GPS, un couteau suisse multimédia. Les japonais utilisent leurs téléphones comme porte monnaie, cette idée fut évoqué pendant un moment et commence progressivement à faire son apparition en Europe.

Malheureusement ce procédé est risqué. Déjà qu’il regroupe une multitude d’outils, en cas de perte on ne dispose de plus rien, plus d’appel d’urgence de localisation, informations personnels (e-mails). Niveau téléphone, l’outil n’arrange pas la débrouillardise n’y la langue (sms, GPS au lieu de carte routière, consommation d’appel pour intempestif)

Pour moi le téléphone 3.0 sera un smartphone capable de remplacer totalement l’ordinateur, possibilité d’installer des logiciels, de rajouter des outils comme une souris pour naviguer encore plus vite, il remplacera aussi la télévision ainsi que les chaines hi-fi. Il servira de carte d’identité et de passport, remplacera totalement le papier et pourra même se substituer aux devises international par virement instantané, le téléphone sera l’outil principal de l’homme pour naviguer sur cette planète.

About mickael.boisvert

Ce qui me motive a prendre votre cours est l'étude de la nouvelle communication d'aujourd'hui, un nouveau langage qui ne cesse d'évoluer et de se multiplier par le biais des nouvelles technologies et de la portabilité. La mise en avant du soi par les réseaux sociaux et le jeu que l'on en fait "intime/extime" où l'on place sa vie en premier rôle, est un phénomène de société qui m'intrigue. Nous parlerons aussi de l'influence du Japon sur la France et de ces différences en art contemporain, ce qui m’intéresse tout autant. Le cours me permettra d'explorer, d'étudier et de poser des questions sur cet "univers" et cette mobilité qui change et s'adapte très rapidement.
This entry was posted in 4eme cours 26/10/12. Bookmark the permalink.