En bréf sur l’idée de la société liquide.

La modernité signifie par définition la notion de «juste maintenant» et, à partir de l’idée de Zygmunt Bauman, l’individualisme est son fruit. Le désir principal de l’individu est le processus de réalisation. La «Liquidité» est nécessaire pour l’individu pour se debarraser de la vieille tradition et s’appliquer un quel que sorte nouvelle genre de monde social. Bauman appelle ce processus «individualisation». La «Fluidité» est mise en contexte comme «l’écoulement du temps».

La société contemporainne est en train de se développer plus complexe et fragmenté. Il est aussi difficile que cela pourrait être facile pour un individu de trouver sa place dans ce monde. Les nouveautés dans les médias apportent de nouvelles formes de collecte d’informations. Tout dépend de si l’individu a la capacité de s’adapter au changement et son esprit est prêt pour les mises à jour contextuelles. L’Ambivalence peut être contourné facilement et l’individu peut être libre de son implication, il peut tout simplement eviter quelque chose qu’il n’est pas d’accord avec (par exemple éteindre l’ordinateur, mettant fin à une conversation téléphonique, etc.) Donc processus de la pensée crictique manque de stimulation simplement par ignorance vers diverses opinions importune et par contact physique avec des opinions opposées.

L’individu est aussi fragmenté. Il se compose de plusieurs différents points de vue. L’individu est laissé à survivre de lui-même en ayant la liberté de choisir un endroit approprié pour lui-même parmi les possibilites infinies de développement de soi dans la société contemporaine. Des erreurs sont possibles, mais la faute ne peut être mise uniquement sur l’individu. A cet effet il pourrait être aliéné par une grande quantité de données qui lui sont disponibles. Le temps est de l’essence dans ce monde et pourrait être économisé par de brèves recherches sur divers sujets d’intérêts. La pratique à une courte durée d’attention et les opinions manquent de cohérence.

This entry was posted in Rapport 1 17/10/2013, Uncategorized. Bookmark the permalink.