Exposition de soi… à l’écrit

1) Journal intime . Exposition de journal intime

2) Autobiographique et Autofictio – hervé Guibeert et Sophie Calle

3) Autofiction dans l’art – Sophie Calle

 

 

INTRODUCTION / A propos du discours de journal intime…

Le Blog: nous permet d’écrire tous les jours comme si on écrivait un journal intime. Mais publier fait la différence ; le partage de l’information: la possibilité d’être lu et vu par quelqu’un d’autre qui ne nous connait pas. La vie personnelle reste écrite.

 

L’écriture en tant qu’activité:

Aujourd’hui on publie beaucoup et on communique beaucoup sur des plateformes du langage écrit par les nefs sociaux. Cette condition devient aussi en une déformation de la communication où on écris de plus en plus, des texte de plus en plus petits.

 

Exemples:

Le timeline de Twitter – les abonnées a nous et les abonnes qu’on suive.

Impossibilité de lire tous les tweets , il y aura toujours des tweets qu’on ne lissera jamais même si on suive.

Si on est en ligne- on peut créer des discutions, mais ça ne nous permettra pas de voir forcément.

 

Livres de reference:

Phillipe Lejeune, Catherine Bogaert, Un journal à soi. ( http://www.arianegrimm.net/pages/7.html )

PEPYS, Samuel, Diary of Samuel Pepys (1660-1669)  Utilise la Tachygraphie / Tachygraphy: practice of rapid writing or shorthand, especially the stenography of the ancient Greeks and Romans.

SCHUMANN, Clara and Robert, Exchange diary of Clara and Robert Schumann, Journaux croisés (1840-1843) objet d’art et de design editorial, contre-pages rassemblés*

 

 

Poème collaboratif, Art collaboratif littéraire

Le poème au japon comme histoire des auteurs multiples:

Tanka / 17 morts 15ème siècle : poème minimaliste.

Waka / 35 mots (5-7-5 et 7-7-2)

Renga

Bash Matsuo, Shiki Masaoka (haikai)

 

Kôkan Nikki / Kôkan: échange et Nikki: journal intime

Journal croisé entre amies (très courant au japon dans les années 80’s et 90’s), sujets banals, quotidiens principalement chez les adolescents.

Exemple: “Haha ga Shindoi” or “My Bothersome Mother” by Eiko Tabusa

 

 

Aujourd’hui 

Les réseaux sociaux sont les héritiers du système formel du journal intime réduit à des morceaux.

Communautés virtuelles s’étendent en réduisant la vie privée et le protection de l’information personnel.

 

Practiques artistiques des journaux intimes

Diary of Pictures / la caméra polaroid permets beaucoup plus d’intimité avec les photos, qui sont développés directement par l’auteur.

Journaux de vie (reprise des agendas et intervention artistique)

 

Exemples:

Sophie Calle, Les dormeurs (sleepers) – expression artistique “audacieuse”, blog journal intime

Née en 1953, artiste contemporaine utilisant différents medias spécialement sur des sujets intimes. Commence a suivre des gens dans la rue et ensuite à les photographier. Recherche des éléments du hasard et du provisoire. Dépendant des comportements de quelqu’un d’autre, des activités et des décisions. “… à la frontière entre l’acte et l’art”

 

Après le travail de Sophie Calle, sa fille dans le Festival d’Avignon:

Rachel, Monique 2012 la vie célèbre d’une mère, Sophien Calle at the Festival d’Avignon

C’est un récit public d’extrait de 16 journals intimes -entre 1981 et 200- de sa mère (disparue en 2006) .

Question au tour de l’oeuvre: Why we feel embarrassed or we feel even ashamed of her romantic-intimate stories on her direct emotional expressions?

On a l’idée moral de qu’il faut pas exposer les journaux intimes en publique mais Sophie Calle a dépassé les frontiers.

 

Autres: 

Hervé Guibert, Auto-fiction works

Nathalie Parseihian one day of a woman

 

 

Débat intérieur

Le blog comme plate-forme de confessions.

Je parle de l’intime, pour l’exposer (être exposé).

This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , , . Bookmark the permalink.